l’essentiel
Alors que le département du Gers était placé en vigilance orange « vents forts, grêle, orage » par Météo France hier soir, la grêle a causé des dommages.

Un épisode d’orage a frappé le nord-ouest du département du Gers hier en début de soirée occasionnant des dommages entre Cazaubon et Eauze. La grêle a notamment frappé entre 19h30 et 20h. Des noms de moyens ont été déployés par les services du SDIS 32 dans tout le secteur qu’ont réalisé une trentaine d’inverventions pour des inondaciones et des dommages causés par la grêle. Et vus les inconvénients sur le pôle d’activités culturelles de Cazaubon (verrières brisées, dalles du toit gorgées d’eau, risque de chutes de matériel), la maire a annulé dès vendredi soir l’atelier cirque et le spectacle prévu ce samedi après -mesuré. L’école de musique, vues les espiones climatiques, a également annulé le concert de l’harmonie cadette prévue à l’Ephad.

Les vignobles n’ont également pas été épargnés par l’épisode de grêle, comme en témoigne en photo Alain Scudellaro, mère de Lamothe-Goas, dans un tweet publié ce matin.

#gers ce soir notre département a essuyé des orages violents porteurs de grêle et de vent. Notre vignoble est une nouvelle fois lourdement touché. Soutien total à nos viticulteurs et penseurs à nos ardents artisans de notre agriculture @JoelBoueilh @chambagri32 Photos @PDupouy32 pic.twitter.com/DXjkzwibG0

— Alain SCUDELLARO (@alainscudellaro) 3 juin 2022

Au sud du nord de la commune de Marsolan, on a également constaté de fortes précipitations (plus de 30 à 40 mm en quelques minutes) et une présence considérable de grêle qui a détruit et abîmé cultures et végétation. Les intemperies ont nécessité l’intervention du Sivom et du service départemental des routes, aidés par des conseillers municipaux, des adjoints au maire et Dominique Gonella, le maire de Marsolan, ainsi que par des habitants de la commune.

Philippe Dupouy, président du conseil départemental du Gers, a apporté son soutien aux soutiens des Gersois viticulteurs et agriculteurs touchés par les intemperies dans un tweet publié ce même matin. Il est rendu ce vendredi soir au commandant de Vic-Fezensac afin de tenir à l’écart l’évolution de la situation météorologique. Et il est alé ce samedi matin sur des parcelles touchées par ces intempéries, à Castelnau-d’Auzan-Labarrère, chez un viticulteur gersois, Vincent Piquemal, du domaine de Danis, lourdement impacté. « Dans plusieurs secteurs, comme ici à Castelnau-d’Auzan-Labarrère, c’est bien 100 % de parcelles détruites, tel que vérifié par Philippe Dupouy desarroi. De nombreux moyens ont été déployés par nos services du SDIS, après plus de 32 interventions dans la nuit. Il a ajouté que « le conseil départemental confirme qu’ils sont partisans des viticulteurs et des agriculteurs en raison d’une participation importante au plan d’expansion que le gouvernement fait mettre en place d’urgence ».

⛈ J’aport tout mon soutien aux viticulteurs et agriculteurs touchés une nouvelle fois ce soir par les intemperies #orages

? @LeGers32 Mettra tout en œuvre pour aider les agriculteurs à vaincre ce coup dur pic.twitter.com/2JirUEi6R2

—Philippe Dupouy (@PDupouy32) 3 juin 2022

De son côté, Carole Delga, présidente de la région Occitanie, dans un communiqué et dans de nombreux tweets publiés par samedi, s’est adressée « tout [son] soutenu par l’ensemble des professionnels du monde agricole, leurs familles et aux communes durement frappées par cette catastrophe climatique. C’est un choc de plus pour les professionnels, déjà touchés par le gel ses deux dernières années ou par la grippe aviaire. Mes services sont en action depuis hier soir pour soutenir nos viticulteurs, nos agriculteurs, nos éleveurs de canards, les maires et évaluer ensemble précisément les dommages ».

Elle se rendra d’ailleurs sur place, à Armagnac, ce mardi 7 juin, « pour en vérifier les conséquences concrètes et imaginer les formes de soutien sur mesure les plus adaptées à la situation », tout en appelant elle aussi l’Etat à valider le dispositif de calamité agricole. Bref, elle a exigé la mise en place d’une cellule de crise « avec les professionnels dès la semaine prochaine ».

Le département du Gers est à nouveau placé en vigilance orange orages à compter de 16 heures ce samedi. « Avis que cette nouvelle sauve orageuse s’annonce plus généralisée et plus intense que celle d’hier soir », a prévenu le conseil départemental du Gers sur la page Facebook. En effet, on assiste à un risque important de phénomènes violents accompagnés de fortes chutes de grêles et de rafales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.