l’essentiel
La polémique continue. Après l’atelier lecture du 18 février, c’est désormais celui de samedi prochain qui est pris pour cible par l’extrême droite. Je lui ai laissé Reconquête ! Attaquer en justice le président du conseil départemental de « rassurer » ses « concitoyens ».

C’est un feuilleton qui n’en finit pas. La semaine dernière, la Dépêche du Midi dévoilera un atelier animé conférence pour drag queens à la médiathèque José Cabanis, initialement destiné aux enfants de 3 à 8 ans, allait être réservé à un public majeur.
Cette décision prise par la mairie de Toulouse suite à des pressions de l’extrême droite a rousté l’indignation d’un parti de la classe politique et de nombreuses associations. « Nous nous insurgeons contre cette censure, dans le cadre d’un service public, sous prétexte d’apaiser une soi-disant polémique », s’indignait un collectif associatif dans un communiqué publié vendredi dernier.

A lire aussi :
Atelier lecture anime par des drag-queens : l’opposition dénonce « la censure » de la mairie de Toulouse

Au même moment, Bertrand Boillot, le directeur de la MJC Roguet, lance une pétition sous le titre : « l’ordre moral n’a pas sa place dans la culture ».

« De propagande et de l’endoctrinement »

L’établissement culturel a maintenu la présence des artistes ce samedi 4 février. Shanna Banana et Brandy Snap, artistes drag toulousaines, ont bien fait la lecture pour les enfants à l’occasion de la Fête de l’hiver qui se tiendra à la MJC. C’est désormais cet atelier qui est dans l’œil du cyclone. Le directeur de la MJC exige également que la sécurité des participants soit assurée : « La menace qui est vraie malgré aujourd’hui un groupuscule identitaire sur la liberté de Shanna et Brandy, de la Médiathèque de Toulouse et de la MJC Roguet doit être prise au sérieux. Elle appelle une réponse des autorités pour que soit assurée la sécurité des artistes et de toutes celles et ceux qui, ne souhaitant pas se laisser intimider, viendront assister à la lecture » explique-t-il.

Dans une lettre publiée dimanche 29 janvier, Chantal Dounot, déléguée de Reconquête ! en Haute-Garonne, assigner en justice le président du conseil départemental pour « rassurer » ses « concitoyens », la MJC étant sous la responsabilité du conseil départemental.

« Laisser des activistes queer promouvoir le wokisme auprès d’enfants, sans bagage intellectuel et suffisant culturel, pour user de leur libre arbitre, relève de propagande et de l’endoctrinement », écrit-elle.
Sollicité ce lundi soir, le conseil départemental indique qui maintiendra la même prochaine manifestation. Il n’a pas souhaité s’exprimer sur la lettre ouverte publiée par le parti Reconquête !.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *