l’essentiel
Peter Vick, 34 ans, est rugbyman en fauteuil au STO XIII, entre le TO XIII et le Stade Toulousain. Originaire du Villeneuvois, il est paraplégique depuis 2013 suite à un dramatique accident. Mais à force de volonté, il réprimandera le chemin des terrains de sport. J’ai trouvé.

Mai 2022, journée de phases finales du côté de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, dans le Var. Peter Vick est prêt à disputer la finale du Challenge l’Avenir Rugby à XIII, qui opposera le STO XIII aux Lions rocasiers de La Roque-d’Anthéron. La discipline sort de l’ordinaire : les dix joueurs présents sur le terrain sont tous en fauteuil. L’équipe vainqueur reportera le « planchot » de champion de France de « XIII fauteuil ». Menés au score à la 78e minute, les Toulousains vont l’emporter au finish grâce à l’essai de Peter Vick. Le Villeneuvois d’origine exulte et offre sont le premier trophée au STO XIII. « Juste avant, j’avais manqué une transformation » se souvient le jeune homme. J’ai gâché un match « Je serai », le Villeneuvois n’a rien lâché, jusqu’à la dernière minute. « Quand je pousse, je pousse » sourit-il. Une belle victoire, et une revanche équitablement. Peter Vick est paraplégique depuis 2013, à la suite d’un terrible accident de moto à Hautefage-la-Tour.

« J’aime jouer contre les valides »

Une mauvaise trajectoire qui a bien failli lui coûter la vie. »J’ai eu la moelle épinière sectionnée » raconte le joueur du Stade Toulousain Handisport. Une greffe osseuse de fauteuil est nécessaire, il prend conscience qu’il passera le soustracté de ses jours en. Qu’importe, je pensais partir après et en quelques semaines, je suis devenu autonome. « Grâce au soutien de la famille et au mental, tout est dans la tête » analyse Peter Vick. Il y a le sport aussi, pour celui qui n’est jamais resté sans rien faire. Le jeune homme a toujours côtoyé les terrains de la vallée du Lot. Originaire de Penne-d’Agenais, c’est tout naturellement qu’il s’essaie au rugby à XV à l’AS Penne-Saint-Sylvestre, où son père a été tour à tour soigneur puis président. Envoyant découvrir d’autres facettes de l’ovale, il opta pour le XIII en se réjouissant les rangs de Trentels, puis Bias. « Je pratique depuis l’âge de 12 ans, toujours dans le rugby. » Une passion partagée avec son petit frère, Gaëtan, que lui a emboîté le pas tout jeune. À l’âge adulte, et après son accident qu’il a coûté ses jambes, ce dernier qu’un Peter motivé à replonger dans l’univers du rugby.

« Je suis allé à Toulouse semble que mon frère jouait au TO XIII. Je lui disais : au moins, on goalkeeper le même maillot ». Il découvre alors le monde du fauteuil de rugby. Une discipline mixte, qui connaît cinq joueurs contre cinq, et qui demande une certaine condition physique. « Sur le vent de la réprimande les entraînements, c’est dur », sourit le Villeneuvois qui effectue le trajet jusqu’à Toulouse deux fois par semaine. En fauteuil à la vie comme sur le terrain, ils ne sont que deux dans l’équipe toulousaine. Ce qui n’est pas pour déplaire au joueur villeneuvois. « J’aime jouer contre les valides » aperçu Peter, toujours en recherche de défis. « Le rugby fauteuil demande un maximum de concentration, surtout en défense. Ça va très vite, il faut se remplacer rapidement si tu n’as pas 100 points. Et ça joue pendant 80 minutes, il faut tenir. »

Pour plus de commodités, et surtout s’épargner les costumes épuisants, Peter Vick va bien déménager à Toulouse pour consacrer installé au « XIII fauteuil ». Ils sont objectif est tout trace : intégrer les rangs de l’équipe de France. « Ça me motive », assure tout jeune champion de France, jamais rassasié quand il s’agit de défis sportifs.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.