Traverser une intersection C’est un moment d’une complexité particulière dans notre vie quotidienne. Il faut toujours respecter le préférence d’étape à ceux qui circulent à notre droite. Sinon, nous courrons de sérieux risques et ce que nous voulons toujours, c’est prévenir un accident de la circulation. En effet, ne respectant pas fréquence de pas C’est l’une des causes principales des collisions. Il faut donc faire preuve d’une extrême prudence lors de faire face à une intersection. Il y a trois étapes fondamentales, selon la (SR), pour affronter correctement la préférence à un carrefour. Nous vous dirons alors :

Approcher

La première des phases est approche de l’intersection. À mesure que nous nous rapprochons, nous devons occuper la voie la plus appropriée, en fonction de notre destination, si nous allons tourner ou continuer tout droit. Nous devrions toujours surveiller la circulation. Ensuite, si nous allons tourner, nous devrons signaler le changement de côté et le changement de direction.

Après, nous ajusterons la vitesse et observerons l’intersection. Cela peut être régulé par un certain type de signal, vertical ou horizontal, tel qu’un céder le passage ou un arrêt. Ou encore par des panneaux qui donnent la priorité sur la route, comme un feu tricolore, dont l’indication prévaut sur les panneaux de signalisation. Dans le cas de trouver un feu de circulation avec des feux orange clignotants, ils indiqueraient la prudence, bien qu’ils n’exempteraient pas tout autre signal vertical pouvant exister ou une autre marque qui nous oblige à nous arrêter ou à céder le passage à d’autres véhicules. A ce stade, nous rappelons que, sur tout signal, l’ordre des agents de circulation prévaut toujours.

position d’entrée

La deuxième phase face à un croisement est la position d’entrée. C’est celui qui a lieu lorsque nous atteignons la ligne d’intersection de la route le long de laquelle nous circulons avec la perpendiculaire correspondante. Si la préférence à la croisée des chemins C’est balisé, c’est plus facile, car nous ferons attention à ce qu’ils nous diront. Le problème vient quand il n’y a pas de signalisation. C’est alors que les doutes apparaissent. Dans ce cas, nous devons regarder autour de nous pour prendre une décision, arrêter la voiture ou continuer à rouler.

phase d’affranchissement

Finalement, la phase d’affranchissement. Lorsque nous avons analysé notre environnement et que nous avons vu que personne ne s’approche, nous pouvons continuer à traverser l’intersection en continuant la marche dans la même direction que nous avions ou en tournant. En cas de virage nous devons le faire à une vitesse modérée et toujours avec une extrême prudence. Nous garderons toujours à l’esprit que, même s’il n’y a pas de passage pour piétons, aura toujours la priorité, tant pour les piétons que pour les cyclistes et les animauxque le virage soit à droite ou à gauche (lorsque autorisé).

Dans ce dernier cas, lorsque nous effectuerons un virage à gauche, nous devrons toujours céder le passage aux voitures circulant en sens inverse, sauf cas particuliers où certains panneaux indiquent le contraire.

Priorité toujours à droite

En cas de doute sur le préférence d’un croisement et lorsque la priorité n’est réglementée d’aucune façon, il faut toujours privilégier les voitures venant de la droite. C’est-à-dire que si plusieurs véhicules s’approchent d’un carrefour sans signalisation, celui qui a sa droite libre passera le premier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.