l’essentiel
Samedi 18 juin, l’extension du centre commercial Roques au sud de Toulouse a été évacuée. Un pilier de soutien soutenu de signes sérieux de faiblesse. 17 boutiques sont fermées jusqu’à nouvel ordre. À deux jours du début des soldes, cela ne pouvait pas tomber plus mal.

À quelques heures du début des soldes d’été (22 juin – 19 juillet), c’est une sacrée tuile. 17 boutiques dont les plus grosses franchises de prêt à porter du centre commercial de Roques sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Samedi 18 juin vers 16 heures, « une fragilité de structure sur un pilier de soutien au niveau de l’extension du centre commercial a été identifiée », indique Maggy Calamote, la guide du site qui situe à une dizaine de kilomètres au sud de Toulouse . Personnel, clientèle ont été immédiatement évacués par les agents de sécurité du centre et deux patrouilles de la gendarmerie de Portet-sur-Garonne. Ce n’est pas par le mouvement d’encrassement plus certain employé sur une sacrée frousse lorsque que le personnel de sécurité a mis le feu à la leur à la demande de « rapidement ils ont rencontré la partie ouverte qu’un menaçait pilier de s’effondrer ».

Aléas climatique?

Selon nos informations, cette colonne s’est fendue au deuxième étage de l’extension et s’effritait de manière simplifiée. « Dès samedi soir, des intervenants extérieurs ont travaillé d’arrache-pied afin de renforcer la structure et poser des étais à chaque étage tout autour de la colonne endommagée. Toutes les mesures conservatoires ont été prises et des contrôles sont actuellement effectués par les organismes experts habilités. Le personnel d’un bureau d’études a examiné le pilier ce matin (20 juin NDLR), on attend avec impatience leurs conclusions. Pour l’instant, il est impossible d’avancer une date de réouverture », annonce Maggy Calmar. Le manque à gagner surtout en cette période stratégique pourrait être terrible pour les commerces fermés.
Au sous-sol, à proximité de la porte incendie numéro 20, on pouvait distinguer une fissure d’une vingtaine de mètres de longueur plus large à proximité de la colonne en piteux état… L’extension date de 2007. Elle avait été construit sur le parking aérien du centre commercial d’origine, inauguré en 1974 selon les plans de l’architecte albigeois Pierre Brunerie.
Joint par téléphone, le professionnel a commenté succinctement cet « avarie » : « Cela rentre dans les aléas de la vie d’un bâtiment. Ce sont des choses qui peuvent arriver, d’autant plus que l’extension commence à avoir de l’âge. Les variations de températures comme les sécheresses peuvent faire des dommages sur les matériaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.