l’essentiel
Malfaçons, produits non conformes, absence de liberté… La liste des doléances adressées à un dirigeant d’une entreprise de panneaux solaires, située près de Toulouse, est longue. Ces dernières semaines, beaucoup de clients ont porté plainte.

«Le numéro que j’ai demandé n’est pas attribué. » « Le numéro n’est pas accessible. » En ce mardi 30 mai, KM est aux abonnés absents. Impossible de rejoindre le gérant de la société 321 Solaire, également poursuivie sous le nom de Solution économie énergie, ou encore S2E France. Nous ne sommes pas les seuls à faire ce constat : plusieurs clients de cette entreprise basée à Fenouillet en ont fait l’amère expérience ces dernières semaines. KM ne répond plus au téléphone déclaré par un certain nombre de personnes dans le désarroi. Sur place, nous avons pu vertar que l’entreprise avait été désertée : le local est vide. Une bannière « à louer » est collée sur l’une des vitrines. En décembre 2007, nos avions relataient à nos colonnades les pratiques « douteuses » de Killian Martin.

A lire aussi :
Panneaux solaires : les pratiques douteuses d’une entreprise au nord de Toulouse

Depuis, les plaintes à l’encontre du Haut-Garonnais s’accumulent. « J’ai déposé plainte lundi dernier, révèle par exemple Cécil Miras, un habitant des Hautes-Pyrénées. Après j’ai versé 4 800 euros, la moitié de la somme due pour les panneaux en autoconsommation, je n’ai plus de nouvelles. Vendredi, son numéro ne fonctionnait pas. »

« Du bricolage »

Valérian Blondin, propriétaire d’une maison dans l’Hérault, compte lui aussi déposer plainte. Il ne sait pas s’il pourra récupérer les 13 000 euros déjà déboursés. « J’attends le passage de l’expert et de l’huissier avant de le faire. Après ma relance, j’ai fini par obtenir des panneaux solaires puis une batterie mais KM a fait du bricolage : ça ne fonctionne pas. Je n’ai pas de nouvelles depuis des mois. Sa messagerie est pleine, c’est un peu facile ! »

Maryse Michel, propriétaire d’une maison dans l’Ariège, a de son côté fait appel à un huissier pour récupérer les 6 500 euros qu’il lui faut encore. Lorsqu’ils passeront la commande de panneaux en autoconsommation en novembre dernier, son mari et elle espèrent en bénéficier rapidement. Leurs chèques d’un montant de 16 000 euros seront encaissés mais les produits jamais reçus. « Il y a quelques jours, j’ai fait appel à un huissier qui va se rendre dans les locaux de KM pour récupérer la somme restante. Dans l’intervalle, mon mari est décédé, ce dont je le rendez en partie responsable. Il s’agissait de mon argent. Mon compagnon s’en voulait énormément de lui avoir fait confiance. »

Kévin, le frère de KM, a travaillé quelques années avec lui. « Nous n’avons plus de rapports. Lorsque ses clients qui n’ont plus de nouvelles se rabattent sur moi et s’ils n’ont pas payé la pose, j’essaie de les aider. Je ne sais pas pourquoi mon frère continue à vendre des prestaciones. J’espère que cela va s’arrêter. »

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *