l’essentiel
L’incendie qui n’a pas réussi à faire rage entre Calce et le col de la Dona dans les Pyrénées-Orientales après la même heure après-midi a évolué favorablement. Le feu est fixé ce dimanche sur les flancs gauche et droit mais la tramontane a compliqué la lutte contre les flammes.

L’incendie de Calce dans les Pyrénées-Orientales brûle toujours ce dimanche matin. Mais il n’évolue plus. 150 de verdure ont brûlé. 220 pompiers ont passé la nuit sur place pour lutter contre les flammes. Ils reçoivent de nouveau le renfort des moyens aériens depuis le levier du jour.

A lire aussi :
Incendie dans les Pyrénées-Orientales : 120 hectares de maquis ravagés entre Calce et le col de la Dona

Je partais pour 16 heures après-midi entre le village de Calce et le col de la Dona, à quinze jours de Perpignan. Attisé par la tramontane, le feu s’est répandu rapidement. Si un local n’est pas menacé, les pompes ont protégé deux sites sensibles : le mas de Las Fons et une ferme photovoltaïque. Au plus fort de l’incendie, jusqu’à 371 pompiers ont été mobilisés avec des renforts venus de plusieurs départements d’Occitanie : Hérault, Haute-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées et Lot.

Le Secrétaire Général de la Préfecture, Yohann MARCON, le VP du CASDIS, Mathias BLANC, le Maire du CALCE, Bruno VALIENTE et la DDSIS, col @eric_belgioino sont venus à la rencontre des sapeurs-pompiers mobilisés après 16h00 sur le #feudeforêt du CALCE. pic.twitter.com/5856QEt1XG

— SDIS66 (@SDIS66) 30 juillet 2022

La Sécurité civile avait envoyé sur place deux Dash bombardiers d’eau, trois Canadair et un hélicoptère.

Samedi après-midi, les panaches de fumées étaient visibles à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde et l’odeur de brûlé sat dans les rues de Perpignan, indiquez France Bleu Roussillon.

L’origine du feu n’est pas connue. L’enquête de la gendarmerie des Pyrénées-Orientales devra l’identifier.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.