l’essentiel
La troisième ligne « Rouge et Noir » regrettait la fin de parcours des siens, arrêtée en demi-finale du Top 14 par les Castrais vendredi 17 juin, à Nice.

Anthony JELONCH, 3e ligne du Stade Toulousain : « On a fait preuve de beaucoup d’indiscipline sur tout le match. Les deux cartons jaunes nous font beaucoup de mal. En demi-finale, ça ne pardonne pas. On savait que Castres était une grosse équipe, qu’ils voudraient nous prendre devant, ce qu’ils ont fait.On a su répondre sur quelques phases, mais on n’a pas assez abusé des ballons portés, pas assez abusé devant.Ils ont fait preuve de réalisme, with «Urda» qui a tout mis au pied, c’est un très grand joueur sur ces matchs-là.Ils ont été pragmatiques et satisfaisant leur finale, même si ça se joue sur des petits détails.A la fin, on aurait pu aller chercher la victoire, même sans faire un grand match. A Toulouse, on veut gagner des titres… »

A lire aussi :
Castres – Stade Toulousain : les cartons jaunes ont mis les « Rouge et Noir » dans le rouge

Matthis LEBEL, ailier du Stade Toulousain : « C’est dur, on est frustrés, on est déçus.À chaud, ce qui est sûr, c’est que l’on part très bien dans ce match, et après, je ne sais pas… Castres a très bien joué son coup.On était pourtant prévenus, on savait à quoi s’attendre, et on a eu du mal. Ils nous punissent sur nos mauvaises sorties. Peut-être que l’on a trop parlé de notre dernière saison. Mais au final, on nous voyons morts un paquet de fois, on accroche deux demi-finales.Il va maintenant falloir se remettre au boulot. »

A lire aussi :
Top 14 : Castres détrône le Stade Toulousain au terme d’un bras de fer étouffant

Benjamin URDAPILLETA, demi d’ouverture de Castres : « Chez nous, il n’y a jamais d’affolement. Nous, sur le terrain, on est tranquilles. On a parfois fait des fautes idiotes, mais on savait que ça allait tourner en notre faveur, on a su réagir, et bien terminer les 20 dernières minutes de la première période. A mon époque, sur cette confidence, on sentait que l’on pouvait gagner. Sur une confiance en nous. Franchement cette année, on a beaucoup de grands joueurs, peut-être Plus que par le passé.On a confiance en tout le monde, et on savait que le banc, quand il allait renter, pouvait nous faire gagner le match. , ce n’est pas pour rien. Peut-être que les journalistes ou le public ne croire pas beaucoup en nous, mais nous, on sait qu’on travaille pour gagner, on fait des sacrifices, et il en faut pour gagner.Toute la semaine, on a parlé de faire des sacrifices.Et c’est ça que j’ aime aussi avec ce groupe, ces copains. »

A lire aussi :
Castres – Stade Toulousain : Arnold méritait-il le carton rouge ? L’essai de Palis aurait-il dû être validé ? Questions-réponses autour de la demi-finale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.