l’essentiel
Montpellier a rendu public vendredi 24 juin le premier tome de Brennus de son histoire. Les Héraultais sont venus à bout de Castres, 29-10.

Arthur VINCENT, ailier de Montpellier (Canal+) : « C’est très compliqué de réagir à chaud. Je suis heureux pour ce club, pour ce groupe. De finir une comme ça pour Fufu (Fulgeance Ouedraogo (NDLR)), et tous ceux qui sont restés à la maison c’est beau. C’est le premier titre de l’histoire de notre club. On a fait un travail extraordinaire, c’était énorme pour moi d’être ici après ma blessure, mais on s’en fout de moi. On l’a fait pour ceux qui partent, les blessés et tous ceux qui n’étaient pas là. Il faut féliciter tout le staff, les joueurs, le club et les supporters parce que c’est une première et on va s’en souvenir. »

A lire aussi :
REJOUER. Finale du Top 14 : Castres battu par Montpellier, les Héraultais champions de France (29-10) ! Revivez le film du match

Matthieu BABILLOT, troisième ligne Castres (Canal+) : « Notre entame de match ne nous aide pas forcement, elle est catastrophique tout simplement. On ne va pas mentir. Bravo à cette équipe montpelliéraine qui nous a bien servi pour prendre l’ascendant. Après on a essayé de s’accrocher comme on le fait d’habitude mais quand on joue une finale du Top 14 comme ça, ce n’est pas possible. On est donc très déçu ce soir mais c’est la loi du soir. C’est parfois dur, cruel. On continue d’apprendre et de travailler. Ça donne envie de se remettre au boulot je vous l’assure. »

A lire aussi :
Finale du Top 14 : pour le CO, l’entame de tous les maux

Benoît PAILLAUGUE, demi de mêlée de Montpellier (Canal+) : « Je ne réalise pas du tout. On vient de rentrer dans l’histoire : on est les premiers, on sera toujours les premiers. On courait après ça depuis tellement d’années. C’est fou… Vous m’auriez dit ça en début de saison, je ne sais pas si j’aurais rigolé, mais j’aurais dit déjà soyons dans les 6 premiers, et ensuite on verra. On a beaucoup travaillé, et c’est la récompense d’un effectif, d’un club, d’un président, de ceux qui sont passés avant nous. C’est beau de gagner un titre. O s’est fait cracher dessus, apparemment on n’avait pas d’identité. Beaucoup de choses ont été dites, à tort ou à raison, et ça a forgé tout le groupe. On a voulu effacer tout ça. Je ne sais pas si ça sera le cas, mais en tout cas, Montpellier sera peu plus respecté. »

A lire aussi :
Finale du Top 14 : Castres est passé à côté de son match, Montpellier est champion de France (29-10)

Anthony BOUTHIER, transporteur montpelliérain (France 2) : « C’est énorme, c’est un rêve de gosse qui se réalise. Put*** que c’est bon, on est champions de France ! Sur une défense 40 minutes sur notre ligne en deuxième période, sur un tenu, c’est énorme. On a déjoué les pronostics, on voulait montrer à toute la France du rugby qu’on est une équipe, qu’on est ensemble. »

A lire aussi :
DÉCRYPTAGE. Finale du Top 14 : « Castres n’a pas retrouvé l’euphorie de la demie » juge Laurent Travers, manager du Racing 92

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.