Renault et Nissan ont été convoqués mardi dernier en France par des clients mécontents du dysfonctionnement du moteur essence 1.2 TCe produit en Europe (400.000 unités) au cours de la dernière décennie.

Christophe Lèguevaques, avocat de la plateforme Myleo qui présente le soi-disant « recours collectif collectif » au nom de 1.100 concernés, a expliqué à Reuters que les citations à comparaître avaient été présentées mardi par un mandataire de justice.

« Ce n’est qu’un procès sommaire », a-t-il ajouté. « L’objectif n’est pas encore l’indemnisation, mais la recherche de preuves. C’est un risque sériel dont Renault était conscient et aurait dû rappeler les véhicules pour des raisons de sécurité ».

Moteur essence TCe, consommation d’huile

Renault a reconnu que le moteur, produit en Espagne et au Royaume-Uni entre 2012 et 2016, souffrait d’une consommation d’huile excessive, mais le constructeur estime qu’il n’y a pas de problème de sécurité. Pour preuve, les autorités réglementaires n’ont jamais ordonné de rappel.

« Le groupe Renault n’envisage pas de négociation globale et justifie que la possibilité d’envisager une indemnisation sur la base d’un diagnostic technique soit examinée au cas par cas », a déclaré un porte-parole du groupe.

Il a ajouté que 93 % des clients identifiés comme ayant un problème avaient été pris en charge. Christophe Lèguevaques, qui a prolongé l’intervalle en question à 2012-2018, estime que le moteur pourrait être dangereux en cas de panne, en raison de la perte de puissance que cela entraîne.

Moteur TCe : 133 000 véhicules concernés en France

Nissan, pour sa part, s’en remet à sa politique d’assistance individuelle à tout client ayant rencontré un tel problème technique. « Avant tout, nous encourageons les clients qui pourraient avoir été concernés à contacter leur concessionnaire Nissan le plus proche, qui inspectera et diagnostiquera correctement le véhicule et fournira toute l’assistance nécessaire », a déclaré le constructeur automobile japonais dans un communiqué à Reuters.

En France, le défaut touche potentiellement 133 000 véhicules des marques Renault, Dacia, Nissan, mais aussi Mercedes-Benz. Nous continuerons à suivre cette affaire et, si vous êtes également concerné, vous ne devriez pas manquer ce qui va se passer dans notre pays voisin.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.