l’essentiel
Les contaminations au Covid-19 distribuées à domicile en France. Reportage dans les pharmacies toulousaines, où l’on confirme la reprise épidémique.

Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, le Covid-19 regagne du terrain dans l’Hexagone. En moyenne, près de 50 000 nouveaux cas sont détectés chaque jour sur le territoire. Une nouvelle percée épidémique qui se confirme dans les pharmacies à Toulouse

« Depuis une semaine, ça flambe, il n’y a pas une journée sans cas positif ! » nous vous expliquons dans un bureau proche de la place du Capitole. Aujourd’hui, notre pharmacie de garde et nous avons réalisé une bonne cinquantaine de tests. Un sur cinq était positif… D’après les données des sites pharmaceutiques, sur la semaine dernière, on était à un peu plus de 60 % d’ augmentation’. Même son de cloche dans une pharmacie à quelques centaines de mètres plus loin, où sur 15 tests réalisés la veille, 12 sont révélés positifs.

Passage des formes graves

« Après, les gens n’ont pas de symptômes significatifs comme on a connu, razure la pharmacienne. « Ils viennent car ils sont cas contacts ou qu’ils ont la gorge qui gratte un peu. La majorité est vaccinée. Ainsi, il n’y a pas de cas grave, que ce soit des enfants, des adultes ou des personnes âgées ».

C’est le cas de Murielle, la soixantaine. « Je ressens juste quelques petits picotements dans la gorge, nous explique-t-elle en attendant ses résultats. J’ai vu aux informations que l’épidémie repartait, et comme j’ai une fille enceinte de six mois, j’ai préféré viens me faire tester ».

De son côté, Aude, une jeune maman, vient de recevoir le résultat de sa fille, positive au Covid-19. Et elle n’en revient pas. « Cela fait quatre jours que ma fille est un peu patraque, mais je pensais que c’était dû aux grosses chaleurs. Plusieurs de ses camarades de classe ont attrapé le virus, c’est pourquoi j’ai tout de même voulu la faire tester . Mais elle n’a presque aucun symptôme », confie-t-elle, étonnée.

« Il faut remettre en place les gestes barrières »

Les mauvaises surprises se multiplient également pour les clients venus réaliser un test PCR pour pouvoir partir en vacances. « Hier, une dame que devait partir en vacances à La Réunion a été testée positive. Elle s’est vue contrainte d’annuler son voyage », rapporte également une pharmacienne du centre-ville. « La semaine dernière, nous avons eu des Américains que se sont retrouvés bloqués ici et que ne pouvaient pas rentrer chez eux », raconte une autre.

« Avec la chaleur, les gens ont encore plus tendance à enlever le masque, et à se regrouper dans des lieux climatisés, ce qui n’aide pas, déplore-t-on dans une autre officine, rue Rémusat. Il est très important de continuer à laver régulièrement le réseau et à respecter un masque dans les lieux fermés ».

Un point de vue partagé par François, la cinquantaine, venu se faire tester. « Dès que j’entre dans un magasin ou que je prends les transports en commun, je mets un masque, affirme-t-il. Maintenant les élections finies, je trouve que le gouvernement devrait remettre en place les gestes barrières ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.