l’essentiel
Après le début de l’année, la camionnette blanche de l’association selle les routes du département pour se rendre directement auprès des bénéficiaires, dans les zones les reculées.

Devant la salle des fêtes de Cazes-Mondenard, ce vendredi matin, l’activité est inhabituelle. Joël, Marie-Elise et Jacques, trois bienveillants des Restos du coeur, ont garé leur camionnette bien en évidence sur le parvis. Après le début du mois de janvier, l’association est en effet lancée sur les routes du département, à bord de son camionnant. Objectif : « Aller vers ceux qui ne peuvent pas aller à nous », résume Jean-Loïc Ray.

Pour le président de l’antenne 82, l’idée est donc de proposer un complément aux 18 centres fixes, là où les problématiques de mobilité et d’isolement sont importantes. « Nous nous sommes basés sur les statistiques des services sociaux pour mettre en évidence des zones blanches », a expliqué Jacques Selvo, un des itinérants bienveillants. minimum une demi-heure pour s’y rendre. »

Le camion itinérant a été financé par France Relance, le conseil département, la Région Occitanie et le ministère de l’Education nationale. Au total, cinq bénévoles se rapportaient pour effectuer actuellement deux tournées hebdomadaires dans les campagnes reculées du Tarn-et-Garonne, le mercredi et le vendredi.

Deux circuits, six étapes communes

Le camion itinérant des Restos du coeur effectue pour le moment deux tournées par semaine. Le mercredi, il fait étape à Garganvillar, Lavit et Saint-Nicolas-de-la-Grave. Le vendredi, direction Labastide-du-Temple, Cazes-Mondenard et Montaigu-de-Quercy. Les mairies mettent gracieusement à disposition des locaux pour l’accueil des bénéficiaires. Pour toutes présentations et inscriptions, merci de contacter les bénévoles au 07 62 04 99 65 ou par mail à rdc82.itinerant@restosducoeur.org

Un groupe de familles inscrites sur les circuits

Le chargement s’effectue la veille, directement au siège des Restos, rue de Copenhague à Montauban. Toute cette question d’organisation, comme l’explique Marie-Elise : « Nous préparons les fiches pour l’allocataire familial inscrit. Le prince est le même que dans nos centres fixes, basé sur un système de points. Pour une seule personne, nous les Constituons neuf repas équilibrés par semaine (protéines, accompagnements, desserts et produits laitiers) ; pour les familles, c’est six portions par personne et par semaine. » À cela s’ajoute quelques produits complémentaires comme les céréales, le chocolat en poudre, le café ou bien l’huile.

Une fois garnies, les cagettes ensuite méticuleusement alignées sur les rayonnages du camion aménagé. Les produits surgelés sont quant à eux stockés dans le congélateur installé à l’arrière du véhicule. Les benevoles incluaient aussi des « colis de dépannage » pour les personnes qui se présentaient mais ne seraient pas encore inscrites. « Quand vient la première, c’est pour l’inscription, on ne les laisse pas repartir sans rien », pointe Joël.

Dans le camion modifié, les cages garnies sont ensuite méticuleusement alignées sur le rayonnage. Les produits surgelés sont quant à eux stockés dans le congélateur installé à l’arrière du véhicule.
DDM, Hélène Deplanque

Ce vendredi, après une première halte à Labastide-du-Temple, les bienveillants arrivent à Cazes-Mondenard à 10h30. . Cinq familles sont enregistrées dans la communauté. Aujourd’hui exceptionnellement, en plus des yaourts, des légumineuses et autres portions de viande, des dons supplémentaires sont à disposition. « Il y a des gourmandises, des jouets, des vêtements que nous avons reçus pour Noël. C’est un petit plus, chacun se sert selon son envie », sourit Marie-Elise.

Pour l’heure, les Restos du coeur 82 enregistrent 23 familles sur les tournées itinérantes.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *