l’essentiel
Le jeune catalan a ouvert son palmarès au bout de cette étape très spéciale. Moins d’une heure de course à près de 50 de moyenne. J’ai pris le maillot de leader à Démare.

Il a une tête et des jambes d’Irlandais mais ne joue pas au rugby, il porte le nom du cuisinier le plus célèbre de son pays mais un préféré s’orienter vers des recettes plus pédalantes que moléculaires. Roger Adria (l’autre c’est Ferran…) a choisi cette journée aussi chaude que particulière pour ouvrir son palmarès chez les professionnels et se présenter au grand public.

A lire aussi :
Route d’Occitanie : parcours, heures de passage du peloton… Tout ce qu’il faut savoir sur la troisième étape Sigean – Les Angles ce samedi

Neuvième sur le Ventoux Mardi, souvent aux avant-postes jeudi, il a sprinté sans complexes au-dessus du stade de Roquefort et a dominé tout un peloton étouffant après un effort aussi bref, et intense qu’habituel. Il a même pu se soulager pour savourer son plaisir devant Valgren, Simon que tant de suiveurs jouaient vainqueur, Kanter, Mariault Woods et Baroncini le champion du monde Espoirs de Louvain. Voilà la fidélité des Kern-Pharma, toujours au rendez-vous des Sudistes et jamais planqués, bien récompensée.

A lire aussi :
VIDÉO. Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : Roger Adria Oliveras prend la deuxième étape entre Belmont-sur-Rance et Roquefort

« Les autres m’ont bien protégés, ils savaient que cette arrivée me convenait, c’était une course un peu bizarre ; on avait prévu autre chose mais on a gagné… » Pour sa découverte de l’épreuve, il ya un an, Je termine désormais toutes les étapes dans le Top 20 et termine 14ème à 3’17 » de Pedrero, Movistar de service.

A lire aussi :
Route d’Occitanie interdite dans le Tarn : le président du conseil départemental Christophe Ramond réclame une indemnisation

42 minutes et 42 secondes bien sûr !

Adria s’offre l’étape, le maillot orange de Démare (qui a pourtant passé les deux patrons) grace aux bonifs, celui des jeunes; il ne laissa que la montagne à Alan Jousseaume.

A lire aussi :
Canicule : fan zone à Castres, Route d’Occitanie, manifestations en Gironde… Ces événements publics restreints par les préfets

Passée la veille au soir, à la machine à rafraîchir et à rétrécir du préfet Lauch pour cause de canicule, la deuxième étape de la Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi est entrée dans l’histoire en même temps que son jeune vainqueur, avant 50 km/h !

A lire aussi :
Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : la deuxième étape bouleversée en raison de la canicule, découvrez les nouveaux horaires

Il n’y avait malheureusement pas foule pour saluer le passage du peloton en Aveyron (peut-être suite à un arrêté préfectoral que nous aurions échappé…), mais on ne s’est pas ennuyé au cours de ces… 42 minutes et 42 secondes bien sûr.

Kévin Besson avait car avant de venir cette journée qui s’annonçait si longue sur les routes du Haut-Languedoc. « Je serais bien vu aller chercher les points du grimpeur » note le Lotois assis au pied du protocole (il s’est contenté maillot de l’Occitalita) à côté d’Adria, le héros du jour, « mais avec ce format, c’était un peu différent… »

A lire aussi :
Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : amputée de la portion ternie, la 2ème étape, bientôt, sera un sprint contre Roquefort !

Vainqueur du Gravel de Millau au début du mois (la France n’a jamais organisé de rendez-vous du circuit UCI), Niki Terpstra s’est inspiré de la région. Il a filé automatiquement au bas du drapeau à la sortie de Belmont-sur-Rance.

Quintana chute, son frère le dépanne

« You and crois toujours un peu dans ces cas-là, mais juste un peu » sourit l’élégant spécialiste des Flandriennes qui n’a plus levé les bras sur la Route depuis le Ronde 2018 et son passage chez Bernaudeau. Van Niekerk, Healy sont revenus sur lui, puis Jousseaume (pas pour rien c’est lui le nouveau meilleur grimpeur) et Carisey l’ont remplacé mais les Movistar et les… Kern Pharma veillaient.

A lire aussi :
VIDÉO. Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : Arnaud Démare renoue avec son sprint pour la première étape et endosse le maillot de leader

Les supporters de Quintana ont eu une petite frayeur en voyant « leur » pointeur colombien à plus quatre minutes sur la ligne. Victime d’une chute au pied de la côte de Tiergues dans les rues de Saint-Affrique, le double vainqueur de la Route a été dépanné par son frère Dayer.

Les commissaires ont pu rendre à chacun sa puce et sa place. « C’était très rapide, très nerveux, on m’a touché et je suis tombé » a expliqué Nairo qui a « tapé » ses deux genoux mais espère ne pas s’en connaître aujourd’hui sur « le » rendez-vous de la la semaine. Il va encore faire (très, très) chaud en Roussillon cet après-midi et on va passer d’une distance de minimes à un menu Grand Tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.