l’essentiel
Après une longue et difficile période de préparation, les Agences se disputaient la première rencontre entre amis, après 20 heures, au stade Raoul-Barrière de Béziers.

À 16 jours du coup d’envoi de la saison de Pro D2, sur la pelouse de Provence Rugby, le SU Agen franchit un nouveau palier dans sa préparation, avec un premier match amical, face à Béziers. « Il y a beaucoup d’excitation. Cela fait pas mal de temps que l’on est en train de se préparer », a reconnu Dorian Bellot, « impatient de disputer le premier match ».

Après le 20 juin, les Agenais sont sur le pont. Une préparation physique intense à cet effet. Et cela a laissé des traces, comme le reconnaît l’entraîneur des trois quarts, Manny Edmonds. « L’intersaison a été super intense. Cela a été dur pour les joueurs, surtout avec la chaleur. Ils sont un peu fatigués, mais on veut être bon pour le début du championnat ».

Car cette rencontre contre la Provence approche à grands pas. Alors, pour se préparer au mieux, le SUA disputera deux rencontres amicales. La première est sortie chez Mercy Soir, du côté de Béziers. « Cela va être un match avec moins de pression. On va pouvoir mettre en valeur tout ce qu’on a travaillé depuis huit semaines. En plus, Béziers est parti dans un match, qui va être jauger », souligne Théo Idjellidaine, qui a partagé le poste de demi de mêlée avec Dorian Bellot, en l’absence de Sonatane Takulua, retour tardif de sélection.

« Sur cette attendue sur l’agressivité »

Pour ce premier test, 36 joueurs ont été retenus. Mathieu Lamoulie et Vincent Farré étaient les capitaines des deux équipes alignées. « On était 51 la dernière semaine à l’entraînement. La plupart des joueurs sont aptes, donc tout le monde aura du temps de jeu », explique Manny Edmonds. Séoul William Demotte et Antoine Erbani sont légèrement touchés.

Plusieurs cadres sont également mis au repos, comme Raphaël Lagarde, Harry Sloan ou Timilaï Rokoduru. Le pilier droit arrivé de Chambéry, Théo Sauzaret, devra attendre avant de faire ses débuts, tout comme le talonneur américain venu de Toulon, Mike Sosene-Feagai, ou l’ancien pilier des Saracens, l’Anglais Richard Barrington. « Certains joueurs sont aussi arrivés très tard, comme Jefferson Joseph et Emile Dayral. On verra si on peut les mettre contre Angoulême », déclare Edmonds, qui assiste au beaucoup d’investissement de la part des joueurs présents ce soir. « On va surtout regarder les attitudes, car c’est important pour l’avenir. On veut retrouver un collectif, que ce soit offensivement ou défensivement ».

Un message aux joueurs visiblement bien véhiculé, comme le confirme Théo Idjellidaine. Il va y avoir du déchet, mais on va essayer de s’envoyer. On est attendu sur l’agressivité, et des aspects que Bernard Goutta encourage bien. Les ballons tombés, cela arrivera, mais on ne peut pas se tromper sur certains points ».

Des points, c’est également ce que vont chercher à marquer les recrues, et les nombreux jeunes qu’ils évalueront avec le SUA lors des matchs amicaux. « On a fait un bon stage à Font-Romeu. Tout le monde est soudé, et il me tarde que cela commence », conclut Dorian Bellot. Face à un certain adversaire survolté par l’appui du public à l’occasion des foires de la ville, les Agenais auront en tout cas droit à un vrai test de caractère ce mercredi. C’est justement ce dont ils auront besoin pour essayer d’aller chercher des points précieux à la Provence à la fin du mois.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.