l’essentiel
La Haute-Garonne a le plaisir d’alerter de manière renforcée, à l’exception de Salies-du-Salat, dans une situation encore plus critique, sous le seuil de crise, le plus grave. Le point sur qui peut arroser. Où et quand, dans la journée ou la nuit.

Un cran de restriction en plus. Le préfet à pris vendredi 5 août un arrêté placé l’ensemble du département de la Haute-Garonne en alerte renforcée. Seule la commune de Salies-du-Salat, dans le Comminges, est sous le seuil critique, le plus haut en termes d’alerte et de restrictions.
Les restrictions liées à l’alerte renforcée s’appliquent, à ce mardi 9 août, à l’ensemble du département, hors Salies-du-Salat, pour tous, particuliers, entreprises, collectivités. je pointe.

Lave-Auto
Il est interdit hors des stations professionnelles (stations-service), sauf pour les véhicules sanitaires (Samu, ambulances, etc.) et alimentaires ayant une obligation réglementaire, les bétonnières et les voitures de police, gendarmerie ou pompiers (sécurité publique).

piscines
Le remplissage des piscines privées et leur mise à niveau, de jour, sont strictement interdits. Le transfert au niveau nuit est par ailleurs autorisé. La durée de vie des piscines publiques est soumise à autorisation.

Pelouses, parcs, stades
L’arrosage des pelouses, espaces verts publics et privés, jardins d’agrément et terrains de sport est interdit (le Stadium de Toulouse bénéficie d’une dérogation ponctuelle dimanche pour le match TFC-Nice, lire encadré ci-contre).

Potagers de jardin, golfs
L’arrosage des jardins potagers et des golfs est interdit le jour de 8 h à 20 h, et est autorisé avant 8 h le matin ou après 20 h.

fontaines publiques
Les fontaines publiques en circuit ouvert devront être fermées. lavage de la route
Le lavage des voiries est interdit sauf impératif sanitaire et à l’exclusion de balayeuses laveuses automatiques que sont donc seules autorisées à nettoyer les chaussées et trottoirs.

Industrie et commerce
Les activités industrielles et commerciales devront limiter au strict nécessaire leur consommation d’eau (l’arrêté ne fixe pas vraiment ce qu’est le « strict nécessaire »). Un registre de prélèvement (d’eau) devra être rempli chaque semaine.

Stations d’épuration
Une surveillance des rejets des stations d’épuration est prescrite. Les travaux nécessitant le délestage direct dans le milieu récepteur (cours d’eau, NDLR.) sont soumis à autorisation préalable et éventuellement décalés jusqu’au retour d’un débit plus elevé (de l’eau des fleuves, rivières et cours d ‘eaux concernées, NDLR.)

Plans d’eau de loisirs
Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des plans d’eau de loisirs à usage personnel, quelle que soit leur surface, est interdit. Cela va donc de la mare aux canards au plan d’eau de loisirs de plus grande taille.
La vidange des plans d’eau de toute nature (pas seulement de loisirs, NDLR.) est interdite dans les cours d’eau.

Arrosage au Stadium : une dérogation limitée

Le Stade municipal de Toulouse, a bénéficié « exceptionnellement », selon la préfecture, le 7 août, d’une dérogation temporaire et limitée, afin d’évaluer le premier match de la saison de Ligue 1, TFC-Nice, dans des conditions satisfaisantes pour les joueurs. L’évacuation des cheveux est autorisée, par l’article 8 de l’arrêté préfectoral, « en trois fractions de trois à six minutes, entre 12 et 15 heures maximum, pour un volume total de 100 litres maximum ». Les arrosages, devant le public venus nombreux pour ce match de reprise saluant la remontée du Tef en Ligue 1, ont fait l’objet d’une annonce au micro spécifique qu’ils étaient autorisés par dérogation préfectorale. Les prélèvements d’eau effectués pour la lutte contre l’incendie, les parcs zoologiques et l’abreuvement des animaux, les piscicultures et les parcs à volaille sont autorisés.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.