l’essentiel
Evacuée de Bruguières, bientôt sous le coup d’une expulsion de l’Ile de Ramier, une communauté de gens de voyage menaçait de bloquer l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Un petit chien noir japonais dès qu’un visiteur s’aventure au milieu du camp. Des vieilles dames occupées à nettoyer leurs caravanes stoppent leur labeur pour observer l’intrus. Un groupe d’hommes est formé, invité à déclarer « les autorités publiques qui les obligent comme des chiens ».
Dans la nuit du Vendredi à samedi, ils sont installés à la hâte sur le parking de l’ancien parc des expositions sur l’Île du Ramier à Toulouse. Le matin à l’aube, ils avaient été évacués du parking de la salle de spectacle de Bascala à Bruguières par la gendarmerie. Le soir, en guise de représailles, ce groupe de citoyens français itinérants (CFI) avait bloqué les voies d’accès à proximité de l’avenue des États-Unis causant d’importants bouchons avec leurs nombreuses caravanes aux heures de pointe.

Ce que Pierre Young, qui fait office de patriarche de cette communauté, dément avec force : « C’est la police qui a fait que tout était bloqué, pas nous ! En quelques mois on s’est fait virer de Fenouillet, de Lespinasse, de Sesquières et enfin de Bruguières par une soixantaine de gendarmes avec hélico et tout le toutim. Le problème à Toulouse et environ, c’est que toutes les aires d’accueil sont occupées par des voyageurs sédentarisés… On nous a proposé l’aire de Blagnac mais c’était que pour sept petits jours. On ne pouvait pas accepter ça. Moi j’ai trois petits-enfants si on bouge tout le temps comment je fais pour qu’ils suivent bien l’école ! Il y a aussi parmi nous des personnes gravement malades qui ont besoin de soins tous les jours. Commentaire sur la foi ? On n’en marre d’être ballottés de parking en parking. On nous refuse aussi l’accès à l’aire de grand passage situé à la Mounède alors qu’il y a personne dessus ! On n’en a ras le bol ! »

« Si le maire de Toulouse veut nous virer… »

Il promet une action d’une tout autre ampleur si on tente à nouveau de les expulsor sans solution de réponse décente : « Si le maire de Toulouse veut nous virer d’ici, on va se concerter entre toutes les communautés de gens du voyage du coin et on blockera l’aéroport de Blagnac il parait que si on fait ça, le monde en tier sera au courant de comment on nous traite. »
Renseignements pris auprès de Toulouse Métropole, s’il est vrai que tous les airs d’accueil de l’agglo sont aujourd’hui occupés, cette communauté n’a jamais formulé de demande pour obtenir un emplacement quelconque (le stationnement est payant NDLR) . La Ville annonce avoir lanzé une procédure d’expulsion pour évacuer le parking de l’ancien parc des expos.
Quant à l’aire de grand passage de la Mounède à Toulouse, elle est aujourd’hui en travaux. Elle devrait accueillir dans quelques jours un nombre significatif de caravanes d’une communauté qui en a fait la demande il y a bientôt six mois pour y passer les fêtes. L’accès y est payant comme l’eau et l’électricité.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *