Salut, je suis Robin. Ci-après, nous allons évoquer de sujet passionnant. Mettez votre ceinture, on démarre :

On associe généralement une marque comme Sony aux baladeurs et baladeurs, aux ordinateurs portables Vaio, aux téléviseurs Bravia ou à la série de jeux vidéo PlayStation. Cependant, le géant de la technologie a montré beaucoup de nouvelles au CES 2020.

Le plus inattendu, sans aucun doute, a été une voiture. Elle s’appelle Vision-S, elle n’est encore qu’un prototype et, sous sa silhouette élégante (à mi-chemin entre la Porsche Taycan et la Lucid Air), elle cache une motorisation 100% électrique et un système de conduite autonome.

Créé pour montrer ce que Sony peut apporter en termes de technologie automobile, le concept-car a été développé en collaboration avec d’autres grandes entreprises, telles que Nvidia, Continental, Bosch, ZF et Qualcomm.

Ainsi, la berline sans émission dispose de pas moins de 33 capteurs pour détecter les personnes et les objets, non seulement à l’extérieur de la voiture, mais aussi à l’intérieur de la cabine moderne à quatre places, équipée de sièges arrière individuels et d’un plafond de verre géant.

Sony n’a pas donné trop de détails sur les spécifications techniques de la berline, mais il a mentionné que la Vision-S dispose d’une paire de moteurs électriques de 268 ch, qui lui permettent d’atteindre une vitesse de pointe de 240 km/h et d’accélérer de 0 à 100 en 4,8 secondes.

A l’intérieur, le tableau de bord pourrait faire penser à la Honda E, puisque la disposition est similaire, incluant un écran à chaque extrémité, sur lequel est projetée l’image des caméras de recul. Cela dit, Sony a annoncé l’inclusion du système audio 360 Reality Audio, qui offre une qualité extraordinaire.

Avant de conclure, il faut préciser que Sony n’a pas développé seul la Vision-S, puisque la firme de technologie basée à Tokyo s’est associée à Magna Steyr, une entreprise qui assemble, sans aller plus loin, des modèles aussi divers que la Toyota Supra ou la Mercedes. -Benz Classe G.

Cela dit, la société n’a pas mentionné un seul mot sur les possibilités (le cas échéant) de transformer l’exercice de style en un véhicule de production. Mais au moins on espère qu’il sera disponible (virtuellement) dans Gran Turismo Sport…

C’est la fin pour aujourd’hui, rendez-vous pour un prochain examen de ce qui nous passionne. N’hésitez pas à partager cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *