l’essentiel
Troisième revers de suite dans leur réparation de Compans-Caffarelli pour les Toulousains, Dominés de bout en bout par les Provençaux. Les protégés d’Andjelkovic ne contesteront certainement pas la Coupe d’Europe la saison prochaine.

Pour le dernier match de la saison au Palais des sports, le Fenix ​​s’est incliné (29-33) face à Aix-en-Provence ce samedi soir. C’est la sixième défaite de la saison à domicile (3 nuls et 6 victoires) des Toulousains qui restaient déjà sur deux revers dans leur antre, face à Nîmes (26-35) et le Paris–Saint-Germain (33-36) .

Cet accroc fait que les affaires des Nîmois ont vaincu Cesson-Rennes en fin d’après-midi dimanche avec l’assurance de conserver leur sixième place s’ils s’imposent face aux Bretons. Toulouse devra donc sans doute se passer de Coupe d’Europe pour la première fois depuis trois ans. Privés de leur capitaine Pierrick Chelle (talon) et de leur gardien Jef Lettens (cheville), les Toulousains n’ont plus beaucoup d’essence dans le réservoir et terminent la saison sur les rotules.

Dommage car ils avaient encore la tête dans les étoiles il ya un peu plus d’un mois avec cette cinquième place chevillée au corps avant de craquer dans la dernière ligne droite plombée par ces quatre défaites lors de leurs cinq derniers matchs.

Quatrième défaite en cinq matches

Dominés tout au long de la première mi-temps, les Toulousains n’ont pris les devants que l’espace de quelques secondes (5-4, 10e). Mené de cinq buts au coeur de ce premier acte (8-13), le Fenix ​​a finalement limité la casse en ne rejoignant les vestiaires qu’avec une unité de retard (15-16).

J’ai gâté un impeccable Nemanja Ilic encore et un Erik Balenciaga trois juste (5 passes), le Fenix ​​n’est jamais parvenu à compler ce retard, notamment à cause de soucis défensifs récurrents depuis plusieurs semaines. En fin de match, les Toulousains n’ont pas eu le temps de réaliser le hold-up parfait plus Martins Vieira en même temps que la seule occasion de gagner un match (29-30, 57e). Les hommes de Danijel Andjelkovic achèveront leur saison mercredi à Nantes, dauphin du Paris–Saint-Germain.

Un dernier gros défi avant les vacances…

Le dossier technique

TOULOUSE 29 – AIX 33

MT : 15-16 ; arbitres : MM. Picard et Vauchez
2 000 spectateurs
FENIX TOULOUSE – Gardiens : Cantegrel (60 min. 13 arrets dt 0/2 pen.), Ferrier
Buteurs : Feuchtmann (5/6), Wagner, Balenciaga (4/6), Gilbert (1/2), Kempf (4/7), Firmesse (1/1), Claire, Pettersson (4/5), Ilic (6/ 6 dt 2/2 plume), Martins Vieira (3/7), Piovan, Sokolic, Abdi (1/5)
2 minutes : Wagner (20) Feuchtmann (39) Abdi (49)
Balles perdues : 10
Passes décisives : 8 (Balenciaga 4)
AIX-EN-PROVENCE – Gardiens : Romero (60 min. 9 arrêts du 0/2), Pardin
Buteurs : Kristjansson (3/4), Ong (5/6 dt 1/1), Lagarde (2/3), Loesch (4/4 dt 1/1), Barthélémy, Maurel, Accambray (1/8), Konan (1 /1), Levavasseur, Tarrafeta (5/7), Clarac (2/3), Claire (ch. 1/1), Brasseleur (4/6), Racic (5/5)
Balles perdues : 7
Passes décisives : 7 (Tarrafeta 6)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.