l’essentiel
De la frustration côté toulousain, un nul qui respire la victoire côté chartrain. Au terme d’un match à deux visages, le Fenix ​​a partagé les points, hier soir, à Chartres (24-24).

Si les Fenix ​​​​a empoché sont le premier point de la saison à l’extérieur, hier soir, sur le parquet de Chartres, il peut nourrir des regrets. Car il a eu le match bien en main en première période, et menait encore d’un but à trente secondes de la fin…

Il a ainsi livré un premier acte de grande qualité, pendant lequel il a mené de six buts, avant de lâcher du lest par la suite. Au mental, Chartres a réussi à refaire surface après le repos et enfin arraché un point dans les dernières secondes. A moindre mal vu son ename.

Dans la droite lignée de leur faible prestacion à Cesson-Rennes (29-21), les Chartrains ont signé un début de match indigent en attaque, avec seulement deux buts inscrits dans un quart d’heure (2-7). Malheureux avec les poteaux et maladroits face à un très bon Lettens dans la cage adverse (17 arrêts), ils ont mis beaucoup de temps avant de forcer le verrou toulousain. Si Onufriyenko a tenté de révéler la salle, les ballons perdus et les noms exclus ont offert au Fenix ​​​​et à Feutchmann l’occasion de prendre le large avant la pause (8-14), enfin atteinte sur un écart de quatre buts (10 – 14).

Money-time assez dingue

Le sursaut chartrain de la fin de première période a peut-être été le tournant du match. Car le CCMHB est ensuite revenu sur le parquet avec d’autres intentions. Remuant sur son aile gauche, Tribillon a vite permis à son équipe de rappeler au tableau d’affichage (16-16, 40e). Dès lors, un nouveau match s’est engagé. Un brai bras de fer qui a conduit à money-time serré, où les deux équipes ont eu leur chance. Chartres embarque Mené (23-22, 56e), devant Pettersson et Adbi, véritable poison, et redonnent l’avantage au Fenix ​​(23-24). Enfin, Figueras, en renard des surfaces, pour convertir un ballon repoussé pour égaliser, à trente secondes de la fin.

Au milieu de la confusion, avec une table de marque perdue et indigne de la Starligue, Chartres a réussi à préserver son nul grace au 15et arrêt de Meyer, déterminant sur le coup franc de la dernière chance de Martins Vieira, passé à travers le mur.

Le dossier technique

CHARTRES 24 – TOULOUSE 24

MT : 10-14. Halle Jean-Cochet, env. 1 200 spectateurs.
Arbitres : MM. Heddid et Picot.
CHARTRES.- Gardiens : Meyer (15 arrêts sur 35 tirs, dt 3/5 pen), Grahovac (0 arrêt sur 1 tir dt 0/1 pen) ;
Buteurs : V. Ilic (0/4), Vium (5/5 dt 5/5 pen), Figueras (1/4), Kolakovic (0/1), Bussselier (-), Groselj (1/2), Kudinov (1 /3), Dimitrov (-), Abutovic (-), Onufriyenko (3/9), Jund (4/4), Gayduchenko (1/2), Tribillon (5/7), Vérin (3/7)./Entraineur : Tony GÉRONE.
TOULOUSE.- Gardiens : Lettens (17 runs sur 40 tirs dt 0/4 pen), Ferrier (0/1 pen) ;
Buteurs : Chelle (0/1), Feuchtmann (3/4 pen), Wagner (1/1), Balenciaga (2/4), Jarry (-), Gilbert (1/1), Kempf (1/2), Diallo ( -), Pettersson (3/4), N. Ilic (1/3), Martins Vieira (2/6), Bonnefond (2/6), Abdi (5/8)./Formateur :Danijel ANDJELKOVIC.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

  • fenix PD32 V2.0 Lampe Torche Tactique Longue portée
    Dispose d'une LED Osram KW CSLPM1.TG 1200 lumens max Utilise 1 x Fenix 18650 / 2 x CR123 Portée maximale du faisceau : 395 mètres Étanchéité IP68, 2 m de profondeur et résistant à la poussière
  • FENIX E20 V2.0 Torche LED, Noir, 13 cm
    LED Luminus SST20 avec une durée de vie de 50000 heures Circuit à régulation numérique pour maintenir une luminosité stable Protection intelligente contre la surchauffe contre les températures de surface élevées Fonctionnement à une main avec l'interrupteur arrière Fabriqué en aluminium A6061-T6
  • fenix WH23R Lampe frontale rechargeable USB-C avec détection de mouvement
    Dispose de 2 LED Luminus 600 lumens maximum (300 lumens, 300 lumens) Utilise 1 batterie Li-Po intégrée de 2000 mAh Étanchéité IP66 Le capteur frontal peut être utilisé pour allumer et éteindre rapidement la lumière en agitant votre main sur la face du phare
  • FENIX HM65R-T v2.0 Nebuleuse, lampe frontale rechargeable légère pour course et extérieur | 1600 lumens | 170 m | 300 heures maximum | bandeau BOA réglable bidirectionnel | Faisceaux blancs et blancs
    Éclairage maximisé : avec LED Luminus SST40 blanc et Luminus SST20 blanc chaud, offrant une puissance de lumière blanche jusqu'à 1600 lumens, associée à un faisceau blanc chaud séparé de 800 lumens maximum pour une visibilité supérieure dans les environnements brumeux. 【Ajustement confortable et sécurisé】Équipé d'un bandeau sport Boa bidirectionnel amovible et réglable par clic pour un confort personnalisé lors de vos déplacements, avec un sifflet discret intégré pour les situations d'urgence et des bandes extérieures réfléchissantes pour plus de sécurité. Batterie longue durée : utilise une batterie 18650 de 3400 mAh (incluse) pour une autonomie prolongée jusqu'à 300 heures en mode Eco 5 lumens, rechargeable via le port USB Type-C étanche intérieur. Construction robuste : construit avec un corps en alliage de magnésium léger pour plus de durabilité, complété par un indice IP68 (résistant à la poussière et 2 m de profondeur) et une résistance aux chocs de 2 mètres. Gestion efficace de l'alimentation : intègre des fonctionnalités d'économie d'énergie, y compris des mécanismes de verrouillage physiques et électroniques pour éviter une activation involontaire, ainsi que des circuits de sortie de lumière constante pour maintenir une luminosité constante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *