l’essentiel
Le demi de mêlée du Stade est un cauchemar pour tous les défenseurs. C’est la stratégie adoptée par les derniers, il est capable de la gérer normalement. Témoignages.

Les futurs bacheliers toulousains auraient sans doute apprécié de tomber ici sur un sujet du type : « Est-il devenu impossible de défendre sur Antoine Dupont ? » ou bien « Quelle est la meilleure stratégie pour empêcher de briller ? » Si les Castrais doivent étudier en profondeur la question, nous avons poursuivi leur avis à quelques acteurs du rugby professionnel.

Jean-Marc Doussain, ouvreur de Lyon

« Comme tous les joueurs au-dessus du lot, tu es obligé de mettre une stratégie collective. Pour bien défendre sur Antoine Dupont, il faut réduire les espaces autour de lui. Après, il est fort du haut et du bas, il est difficile à défendre car il arrive toujours à passer les bras d’où la nécessité de le plaquer en haut et en bas, un peu comme les treizistes. Il ne faut pas oublier qu’on a affaire au meilleur joueur du monde, il a une emprise sur ses coéquipiers. Sans vouloir manquer de respect à personne, quand il n’est pas là, le Stade n’est pas la même équipe. »

Bastien Vergnes-Taillefer, troisième ligne de Bordeaux-Bègles

« C’est un joueur ciblé car c’est un élément clé du Stade. Défendre sur lui nécessite un travail collectif car si tu y vas séoul, avec ses qualités, il peut vite te mettre dans le vent. C’est un joueur qu’il ne faut jamais laisser évalué dans un fauteuil. Il faut être focus sur lui, lui mettre la pression, l’empêcher de prendre ses 2-3 pas d’élan derrière un ruck. Le problème avec lui, c’est qu’il possède de telles qualités individuelles que sur un appui, un raffut il peut casser le plaquage et derrière, ça enchaîne. »

Laurent Labit,

entraîneur de l’attaque du XV de France

« Avec ses qualités athlétiques et son physique normal, Antoine est un aspirant à la défense. Donc ça signifie que ça s’ouvre autour de lui. Et comme à Toulouse ou en équipe de France, les joueurs sont connectés avec lui, ils sauvent ce qu’il va faire et se positionnent en conséquence. Face à Antoine Dupont, il faut adopter une défense collective. Tout le monde a envie de l’anéantir mais à un moment, ça lui donne des solutions. Je me souviens qu’Eddie Jones avait dit avant France-Angleterre qu’il avait un plan anti-Dupont mais il n’y en avait pas. Tu ne peux pas, ça n’existe pas car avec Antoine, le danger est partout, de ces ballons anodins, de ces ballons perdus derrière un ruck, pas bien libérés. Lui, il les bonifie d’un garrot, d’un raffut, il possède le temps d’avance nécessaire pour s’en sortir par rapport à des défenseurs que croire la situation perdue pour lui. »

Xavier Garbajosa, consultant Canal +

« J’avoue que son humilité et sa régularité m’impressionnent. On loue beaucoup ses qualités offensives mais j’accentue le travail défensif qu’il réalise pour son équipe. Il abat un boulot impressionnant, son travail sans ballon est remarquable. Quant à espérer le contenir, il faut léjà que ton paquet avance. Sinon, si tu ne respectes pas ta pression, c’est ce que tu vas faire, trouver les espaces. Face à Dupont, si vous reculez, vous êtes mort. Pour le tenir, il faut missionner un 3e ligne, limite hors jeu, qui le harcèle. À condition, je le répète, que l’on avance, que devant tu rivalise avec le Stade. Mais se focaliser sur Antoine Dupont, c’est aussi ouvrir les portes aux autres. Il est entouré de 14 mecs qui ont du talent. La priorité, c’est de ne pas reculer devant. Si vous rivalisez à ce niveau, alors Antoine Dupont sera sous pression et devra faire des choix plus vite. Mais rien ne dit que ce sera moins efficace. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.