l’essentiel
Après une confection avec un petit frère une bannière décalée sur le coureur Julian Alaphilippe, le Castrais a immortalisé son passage sur le Tour de France avec une photo à côté de Marion Rousse, la compagne du coureur français, double championne du monde. Qui fait le buzz sur les réseaux sociaux.

« C’est la plus belle victoire de ma carrière ». Au lendemain de sa présence sur les routes du Tour de France, comme il en a l’habitude depuis de longues années, Benjamin Boichon encore du mal à y croire.
« J’avais fait cette pancarte avec Samuel, mon petit frère de 11 ans, avant d’aller à Peyragudes. Je n’aurais jamais imaginé croiser Marion Rousse et que ça prenne autant d’ampleur », explique Castrais, 23 ans, qui s’apprête à terminer son master à Sciences Po Toulouse.

Après les débuts de la Grande boucle, les messages insolites « Allez Alain Philippe », détournement d’un message de soutien pour le coureur français double champion du monde, Julian Alaphilippe, inondent les passages des coureurs. « A la base, ça fait partie d’une blague sur des gens qui sont au courant de grand-chose au vélo et qui pensent que c’est Alain Philippe. C’a été repris et je trouvais vraiment drôle, décalé », précise Benjamin. Consultante pour France télévisions, diffuseur du Tour, Marion Rousse est la star de la compagnie du cycliste.

« J’ai toujours été fan du Tour de France, j’accompagne déjà mon grand-père quand j’avais 8 ans. C’est presque une religion. Je ne suis pas disponible pour le passage du Tour dans le Tarn et là avec l’arrivée à l’altiport, je me doutais que ça pouvait être mythique. Je suis parti avec deux copains, on n’a pas été déçus. »

La photo partagée par Marion Rousse

Après le spectacle, les triathlètes de Castres Sports Nautiques arrivent pour accéder à la zone technique de l’émission Vélo club. « A cette arrivée quand l’émission est finie. Quand j’ai vu Marion arriver, je suis dit que c’était maintenant ou jamais. Elle a souri à ma demande. Je pensais qu’il y avait du déjà vu des bannières, mais là, d’en avoir une devant elle et de poser avec, ça l’a amusé », glisse le Castrais. Au point que l’ancienne coureuse, championne de France sur route, partagée sur son compte Twitter la photo souvenir, largement diffusée sur les réseaux grâce au compte satirique « FFL – Fédération Française de la Lose ».

Un peu « dépassé » par le succès de la photo insolite auquel il ne s’attendait pas, Benjamin Boichon garde la bannière « encore un bon moment » comme un précieux souvenir. Avant de s’en créer de nouveaux lors des prochaines éditions du Tour.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.