l’essentiel
Historien et antiquaire, Yann Roques qui anime aussi une chaine YouTube « Savoir est un devoir » a préparé un documentaire sur un épisode méconnu de la Deuxième Guerre mondiale dans le Tarn : le bombardement de Mousquette en 1944.

19 août 1944 : une colonie de soldats allemands se rend à Castres au départ d’Albi pille tout sur son passage. Des maquisards abattent alors deux arbres aux portes de Réalmont pour leur balayage la route. La Royal Air Force, qui le pousse à atterrir en Provence, est alertée par radio. Sept chasseurs arrivent et après deux passages de reconnaissance, ils font pleurer un déluge de feu sur les soldats ennemis au niveau de Mousquette.

1800 Allemands et des civils réquisitionnés se font pendentif bombardier plus 30 minutes. Les blessés sont évacués par camions et les morts sont interrés sommairement. Les quelques survivants de la colonne allemande, qui comprennent des Mongols souvent enrôlés de force, dispersés dans la campagne pour rejoindre la gare de Castres.

Cet épisode de la Deuxième Guerre mondiale tend à tirer des mémoires aujourd’hui. Un fait de guerre intervenu juste avant la libération de Paris et dont on ne trouve que quelques traces dans les archives départementales. Une « injustice » dont Yann Roques entend réparer l’histoire est un projet documentaire. « C’est l’histoire ultime de la guerre dans le département, s’enthousiasme celui qui est aussi antiquaire. Il y a tout ce qui a été oublié autour de car seulement deux témoins ont écrit sur ce bombardement. »

Projection sur grand écran

Avec leur équipe de production, ils ont ramené six chansons de cette bataille. Des personnes âgées entre 95 et 102 ans qui ont accepté de raconter leurs souvenirs face caméra. « Pour le moment, en tournée avec deux personnes, expliquez l’histoire. Mme Chabal de Réalmont qui avait 102 ans et Mme Cavailles, 97 ans, de Dénat. Elles ont assisté à tout et se souviennent encore du bruit des avions et de la puissance du bombardement. »

Habitué des formats vidéo, Yann Roques est monté sur scène sur les lieux de la bataille en racontant l’histoire, entrecoupé de témoignages et de l’éclairage de son confrère Robert Fabre. « On continue de tourner et on s’attend à passer à un documentaire de 52 minutes, souligne-t-il. Le documentaire devrait être disponible à la septembre rentrée. » Sur sa chaîne Youtube bien évidemment mais aussi sur grand écran.

« On aimerait le voir au cinéma, ça devrait être possible à Réalmont, souligne Yann Roques. de personnes. Le but, c’est de transmettre l’histoire à tout le monde. »

finance participative

Une histoire de trésor volé à la colonne allemande sera abordée dans le documentaire. « Il est déjà toujours des mystères, des histoires parallèles qui nécessitent un éclairage », souligne l’historien qu’un également J’ai contacté les archives britanniques pour plus d’informations sur le bombardement.

J’ai projeté un coût : près de 3000€ selon un premier devis. Alors Yann Roques a décidé de lancer un lot en ligne pour récolter 1 500 €. « C’est aussi une façon de sensibiliser les gens à cette histoire et de les intéresser, expliquer-t-il. La Deuxième Guerre mondiale en général ça touche tout le monde. Et le bouche-à-oreille nous a permis de retrouver un peur. »

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.