l’essentiel
Cinq personnes ont été présentées à un juge d’instruction vendredi après-midi à l’issue de leur garde à vue, dont l’auteur présumé du tir qu’a fait un blessé grave mercredi soir dans la commune de Brens. La victime a été plongée dans un coma artificiel.

Que s’est-il exactement passé dans Mercedi soir à Brens ? Les habitants de cette paisible commune située près de Gaillac, sur la rive sud du Tarn, s’interrogent. Dans la soirée du mercredi 6 juillet, gendarmes et pompiers se rendent au domicile d’une famille : un jeune homme vient d’être blessé par balle.

Cinq personnes ont été entendues par la brigade de gendarmerie de Gaillac et placées en garde à vue, dont l’auteur présumé du tir et ses parents. Ils ont été révélés vendredi après-midi devant un juge d’instruction. Le parquet d’Albi a ouvert une information judiciaire, notamment pour tentative de meurtre et trafic de stupéfiants, qu’a été transmise au pôle criminel de Toulouse.

« Une famille sans histoire »

L’auteur présumé du tir, agé d’une vingtaine d’années, vit chez ses parents dans une maison qui borde la route de Montans, à l’ouest de la commune. Dans leurs témoignages, recueillis vendredi matin par La Dépêche du Midi, les voisins dressent le portrait d’une famille sans histoire, installé à Brens depuis environ 5 ans.

Le père est garagiste et a fait de nombreux travaux après avoir acheté cette maison pour l’adapter à la situation de son fils, qu’est paralysé après l’âge de 16 ans suite à un accident de la route. « Ses parents sont très protecteurs avec lui et font tout pour lui faire plaisir », rapporte une voisine. « Il n’y a jamais eu de problèmes avec cette famille, ils sont discrets. On voit régulièrement le fils passer, avec son fauteuil roulant, pour promener ses chiens. C’est un de ses plaisirs ».

Le jeune homme est aussi un passionné de musique et reçoit ses amis le week-end. « Il y a souvent beaucoup de voitures garées devant, ils doivent faire la fête mais on n’a jamais eu à se plaindre du bruit ». La maison semble bien insonorisée, ce qui peut expliquer que les voisins disent ne pas avoir entendu de coup de feu le soir du drame.

La victime plongée dans un coma artificiel

Les enquêteurs sont repassés au domicile jeudi en fin de matinée, accompagnés d’une fois d’un chien renifleur pour le volet « trafic de stupéfiants » de l’enquête. Concernant la tentative de mort, une expertise balistique est en cours pour déterminer le nom des coups de pneus et la détermination exacte du drame. La victime, âgée de 27 ans, a subi de multiples interventions chirurgicales et a été plongée dans un coma artificiel pour stabilisation.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.