l’essentiel
Pendant une semaine, Albi vit au rythme du festival Pause Guitare. On vous explique commenter la circulaire, commenter se garer, commenter se restaurer, commenter profiter de concerts gratuits. Tour d’horizon.

C’est parti pour une semaine de musique et de fête. Alors que le festival Pause Guitare démarre dès ce soir dans les bars, on attend beaucoup de monde entre mercredi et dimanche autour de la grande scène de Pratgraussal, celle qui va acceillir les têtes d’affiche. Il ne parviendra pas à gérer la circulation de tout le petit monde qui accédera à votre site pour deux entrées. La première sur la base de loisirs de Pratgraussals. Le second le long de la rue de la Mothe. Passe crêpes. 1 300 bienveillants se sont mobilisés durant toute cette semaine pour que cela se passe au mieux.

Côté déplacement

Si vous habitez Albi, le plus simple est de venir à pied. Il vous faudra compter un quart d’heure environ depuis le centre-ville. N’oublions pas le vélo ou la moto qui ont un parking dédié et sécurisé sur le site de Pratgraussals.

Pour les voitures, c’est plus compliqué. Hormis pour les bénévoles, l’organisation et les VIP, on ne peut plus se garer sur la base de loisirs. Il faudra prendre la direction de l’ancienne centrale de Pelissier. Là, des navettes gratuites vous amèneront à quelques dizaines de mètres de l’entrée. Ce sera la seule solution, si vous décidez de venir en voiture.

Des bus au départ de 35 villes département

Un autre moyen de déplacement peut s’avérer très intéressant. Le festival s’est mis à disposition dans 35 communes du département, mais aussi à Rodez et Toulouse des bus, pour aller au festival. Le coût n’est que de 4 euros aller-retour. C’est pratique, écologique, pas cher et ça marche très bien. L’objectif avoué du festival est de réduire l’emprunt carbone. Seule contrainte, il faut réserver son billet.

Vous pouvez aussi, à l’origine venir au festival à Gabarre, qui partira de Pratgraussals. Séoul incommode, il n’y a que l’aller qui est assuré, pas le retour. La gabarre n’a pas l’autorisation de naviguer de nuit.
Les grilles ouvrent tous les soirs à 17h30 pour un premier concert à partir de 19h. Rappelons que l’on peut acheter son billet au dernier moment, à l’entrée du site. Une tente est spécifiée à ça.

Pas d’argent liquide sur le site

Pour ceux qui viennent pour la première fois, sachez qu’il n’est pas possible de payer en argent liquide sur le site. liquide, en anglais), qui permet de centraliser l’encaissement et de limiter les risques de vols.

Comment faire, dès lors, pour acheter un bon sandwich où une bière fraîche ? C’est assez simple. Vous devez vous diriger vers l’une des tentes où il est écrit Cashless. Là, un bienveillant va vous conférer une carte, que vous pourrez recharger au fur et à mesure du festival grâce à votre carte bancaire.

La fête, c’est aussi le Off

Attention, car Pause guitare, ce n’est pas seulement Pratgraussals. Ce sont aussi des dizaines de concerts gratuits et des animations sur la place du Vigan et le Jardin National du mardi au dimanche.

En mise en bouche, dès ce soir, vous pourrez déambuler de 18h à 22h pour savourer les prestations de 8 groupes dans 8 bars différents (Café de la préfecture, Le pontié, Le cosy, le 14.80, le Chien rouge, O’ Sullys, Le Speakeasyet. Le Lit bleu). De la musique encore dans la semaine avec le prix Magyd Cherfi à l’Athanor, les Québécopholies, les concerts au Grand théâtre. De quoi trouver son bonheur durant toute cette semaine. Bonne fête !

Un festival éco-responsable

Pause Guitare a toujours e dans ses gènes, une démarche écoresponsable, illustrée notamment par le recours aux circuits courts pour la et les boissons proposées sur le site.

Cette année, le festival a voulu accélérer. Partez, comme en 2019, les voitures n’auront pas accès à la base de Pratgraussals. Ils doivent se garer plus loin, sur le site de Pelissier. 35 bus seront à la disposition des festivaliers partout dans le Tarn mais aussi à Toulouse et Rodez pour réduire l’impact carbone. Grâce à EcoChouet, les produits jetés sur le festival ont été collectés, traités et revalorisés avec les fils adaptés. Une tente sera même installée pour sensibiliser le public.

L’objectif dans quelques années, est d’arriver à zéro déchet, mais aussi de prendre en compte l’énergie dépensée par les lumières, sans oublier la gestion de l’eau. Pour continuer dans cette voie, Pause Guitare propose également un site de covoiturage pour venir dans le sud d’Albi. Plus d’informations sur www.pauseguitare.net

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.