l’essentiel
Le TFC a remporté un match dimanche 7 août face à Nice au Stadium (1-1) pour la première journée du Championnat. J’ai guidé par les mêmes principes de jeu que la dernière saison. Le retour des Aiglons en deuxième période aura toutefois valeur d’avertissement.

Le TFC n’a pas changé, et c’est une excellente nouvelle. Passé d’ogre à petit poucet du jour au lendemain un soir de mai, le club haut-garonnais que fêtait hier ses retrouvailles avec Ligue 1 a attaqué sa saison comme il avait I terminé la précédente : avec envie, ambition et volonté tenace de jouer. Il ne sait pas faire autrement.

A lire aussi :
TFC : « On va leur en faire gagner, des points ! », les supporters violets auront leur rôle à jouer cette saison en Ligue 1

Dans un Stadium je me suis transformé en marmite pour la canicule, j’ai promu Toulouse au regard de Nice, cinquième et européen, droit dans les yeux. « Sur le changeur de notre ADN, martèle Philippe Montanier. Sur la continuité de ce qu’il a fait en Ligue 2, après lui avoir envoyé le développeur qu’il a cultivé au bout d’un an. »

Les 20 000 supporters présents ici, dont l’enthousiasme ne s’est pas éteint en deux mois d’été brûlant, ont donc retrouvé ce qui a fait la toute-puissance de la machine violette la dernière saison : un Branco van den Boomen maître du temps et de l’espace, dont les passes longues ont illuminé le jeu toulousain, tandis qu’Anthony Rouault, aussi solide que serein, a éteint Andy Delort, un Spierings autoritaire en sentinelle et une capacité à aller vite et fort vers l’avance

A lire aussi :
TFC – Nice : « Il faisait très chaud, le terrain était très sec », Aaron Ramsey, buteur niçois, agacé par les conditions de jeu au Stadium

Une nouvelle première pour Thijs Dallinga

Passé le premier frisson suite à une frappe de Gouiri à côté du but de Dupé (4), Toulouse a haussé le ton et maîtrisé les débats en première période. La recrue Thijs Dallinga, meilleur buteur de deuxième division Hollandaise la saison passée (32 buts), a eu une première occasion pour débloquer son compteur sur une ouverture magistrale d’Anthony Rouault, mais sa frappe déviée par Bulka a terminé sa course sur le poteau (18)

Deux minutes plus tard, c’est sur un service parfait de van den Boomen que le Néerlandais a eu droit au bonheur, en déviant subtilement le centre de son compatriote (20). Une première réussie pour Dallinga, seule recrue titulaire hier, qui a marqué des points avant de plonger physiquement en deuxième période. Un deuxième acte au cours souhaité Nice a refait surface…

A lire aussi :
RÉACTIONS. TFC : « Je ne vais pas apprendre vite » a lancé Philippe Montanier après le match nul concédé en fin de match face à Nice (1-1)

Les entrées niçoises font la différence

« Quand tu es 1-0 à domicile au quart de la fin et que tu es rejoint, tu n’es jamais satisfait. Après, il faut être honnête : les 30 dernières minutes ont été plus difficiles, et c’est logiquement assez que Nice est est revenu avec un score. »

A lire aussi :
VIDÉO. Ligue 1 : Le TFC concède le nul face à Nice pour son retour en Ligue 1 après l’ouverture du score de Dallinga (1-1)

Philippe Montanier l’accorde, le partage des points est difficilement contestable. Ce sont des équipes qui auront également mesuré à quel point en Ligue 1, même sans concéder beaucoup d’occasions, la moindre baisse de régime peut se payer cher. Après une percée trop facile de Brahimi entre Sylla et Genreau, l’OGCN est revenu à hauteur grace à Ramsey (78) : soit deux entrants niçois impliqués.

« Les entrées de Lemina, Ramsey et Brahimi ont apporté de l’impact, Nice a un banc de touche assez impressionnant. Nous ne sommes pas habitués à ce genre de confrontation », a souligné l’entraîneur toulousain. Une différence de taille avec le TFC, où les entrents n’ont presque rien induit.

A lire aussi :
Ligue 1 : découvrez les notes des jeunes du TFC après le match face à Nice (1-1)

Rappelés à la réalité, et sauvés par une belle parade de Dupé sur une tête de Lemina (90+3), les Violets sauvés à quoi s’en tenir. « On aurait pu avoir plus de maîtrise collective, mais on a montré pendant une heure que l’on pouvait avoir de la qualité de jeu, moi en Ligue 1, et moi contre des équipes comme Nice » souligne Montanier.

Toulouse est bien à sa place, et aura de beaux coups à jouer.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.