l’essentiel
Dix jours après son arrivée, l’attaquant pourrait connaître sa première titularisation ce dimanche face à Reims (15h). Une intégration express pour l’ancien de Malmö, dans un secteur offensif où Rafael Ratao et Rhys Healey, blessés, manquent à l’appel.

Zakaria Aboukhlal, Thijs Dallinga, Veljko Birmancevic. Ce dimanche après-midi, pour la première fois de la saison, Philippe Montanier pourrait aligner un trio d’attaque composé intégralement de recrues. Un choix presque contraint pour l’entraîneur toulousain qui, après avoir perdu Rhys Healey sur blessure et Nathan Ngoumou transférés en Allemagne, est dorénavant privé de son troisième titulaire de la saison passée, Rafael Ratao, qui a également rejoint l’infirmerie (touché au quadriceps , Le Brésilien sera absent plusieurs semaines).

A lire aussi :
TFC : découvrez le groupe toulousain pour affronter Reims

Si les Néerlandais Aboukhlal et Dallinga sont désormais solidement installés dans le onze titulaire, ce devrait être aujourd’hui une grande première pour Veljko Birmancevic, arrivé à Toulouse lors du dernier jour du mercato, le 1er septembre, et je suis entré jeu pour 30 minutes il Déjà une semaine à Clermont, « dans un contexte facile » ils sont entraîneur.

A lire aussi :
TFC : blessé à la cheville, Theocharis Tsingaras devrait être absent pour affronter le Stade de Reims

baiser de temps

« Je pense qu’il peut arriver plus », développe Philippe Montanier à propos de son nouvel ailier, qui s’est montré brouillon en Auvergne. « On voit bien que la connexion avec les autres, les mouvements, les appels, ne sont pas encore tout à fait coordonnés. Ce sera le plus difficile pour lui : vite intégrer nos princes délits, nos déplacements, il paraît qu’il y a une équipe qui se base sur beaucoup là-dessus. »

A lire aussi :
Ligue 1, 7e journée : à Reims aussi, que le TFC a reconnu dimanche, la donnée est fait son chemin

Au plus fort de la 7e journée, Toulouse et sa ligne d’attaque recomposée sont encore en construction et en recherche d’automatismes.« Sur la complicité entre Mikkel Desler et Nathan Ngoumou, par exemple, et c’est quelque chose qui s’était pendentif cultivé un an », pointe Montanier.

A lire aussi :
Ligue 1 : pourquoi le TFC n’y est-il pas arrivé en seconde période ?

Sans Ngoumou et sa capacité à attaquer la profondeur, le TFC est aussi confronté au défi de se réinventer : « Nathan, j’adorais jouer avec lui, pointe Branco van den Boomen. Avec sa vitesse, c’était plus facile pour moi de donner le ballon. Sur un trois bon joueur perdu. Maintenant, ce n’est pas moins bien, mais différent. » Le maestro toulousain va désormais devoir apprendre à s’understanding avec l’international serbe (3 sélections), « un joueur très technique et très intelligent » selon luis, que Philippe Montanier décrit lui comme » dynamique, véloce, un joueur de côté avec également des qualités de finition. »

A lire aussi :
Ligue 1 – TFC : mais que se passe-t-il avec Junior Flemmings ?

Comme tout le monde, Veljko Birmancevic embrasse le temps. Mais le TFC, 15e de Ligue 1, en un peu, à l’heure de recevoir Reims pour un match déjà articulé de sa saison. Avant un déplacement périlleux à Lille samedi prochain, les Violets, qui restent après trois défaites de rang, sont dans l’urgence d’offrir au public du Stadium sa première victorieuse de la saison. Birmancevic s’est bien inspiré de mon passé connaître de temps d’adaptation à ralonge.

A lire aussi :
TFC. Van den Boomen : « Il déjà deux ans, personne ne me connaissait, aujourd’hui, on me serre la main en ville. C’est fou ! »

Point positif pour le Tef, le Serbe de 24 ans est prêt physiquement, lui qu’a disputé 18 matches de première division suédoise avec Malmö entre avril et août, et a pris part à quatre matches de qualifications à la Champions League en juillet, et trois des qualifications à l’Europa League en août. Pour un bilan de 4 buts et 2 passes. En Suède, les supporters se rappellent de lui comme d’un joueur toujours présent dans les grands rendez-vous. Le Stadium attend la rencontre de ce dimanche.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.