l’essentiel
Au terme d’une demi-finale longtemps indécise, Montpellier s’impose face à Bordeaux. Plus une défense fortifiée, les Montpelliérains retrouveront Castres vendredi prochain au Stade de France, dans un air de revanche.

Le film du match : le MHR plus fort

Le visage du vainqueur a mis longtemps à se dessiner tant les équipes deux ont évolué à un niveau assez proche de Nice. C’est Lucu qui a inscrit les premiers points de la rencontre sur penalty. Mais Rattez et les Montpelliérains rappliquaient immédiatement sur le renvoi grâce notamment à un énorme plaquage de Serfontein. Matthieu Jalibert a permis à l’UBB de revenir dans la suite du match sur un ballon perdu pour Guilhem Guirado (10-10, 16e).

A lire aussi :
REJOUER. Top 14 : Montpellier domine Bordeaux-Bègles et rejoint Castres en finale (19-10) ! Revivez le film du match

La rencontre s’est ensuite déroulée. Jalibert a raté sont tombés (25) tandis que le MHR perdait deux douches très intéressantes (31e, 33e). C’est l’arrière héraultais Bouthier qui plaçait les siens devant juste avant la mi-temps. La défense montpelliéraine a ensuite pris le dessus sur l’attaque bordelaise. Elle n’a jamais cédé et les Vincent, Serfontein ou autre Mercer ont plaqué à tour de bras, face à des Bordelais qui n’ont jamais trouvé de solution. Aprasidze a ajouté un énorme penalty en plus de 55 mètres (16-10).

Tu @MHR_official s’imposer et rejoindre @CastresRugby au bout du #TOP14 !! ?#MHRUBB #DemiesTOP14 pic.twitter.com/H67jI5ZK5n

– Chaîne Rugby Club (@CanalRugbyClub) 18 juin 2022

Dans une dernière attaque, Matthieu Jalibert a tenté d’inverser la vape, mais il a rebondi et lui est favorable. L’action s’est poursuivie mais la défense du MHR s’est montrée une nouvelle fois héroïque. Aprasidze a ajouté une últime pénalité que met fin aux espoirs bordelais (78) et qui permet aux supporters héraultais d’enfin exulter.

Le fait du match : le MHR spécialiste du drop

Sur le sait, à l’approche des phases finales, la technique de gestion est fortement appréciée par les équipes. À l’image des deux gouttes du Stade Toulousain en finale face à La Rochelle l’année dernière, dont celui de 50m de Cheslin Kolbe l’année dernière. Ce samedi soir, à l’Allianz Riviera, c’est Montpellier qui s’est montré roi du drop. Depuis plusieurs années, le MHR a utilisé ce bras pour inscrire 6 points. La première paire est demi d’ouverture Paulo Garbisi des 20 mètres (13e). Le second d’Anthony Bouthier, plus 40m (40) ! Alors que Matthieu Jalibert et François Trinh-Duc ont opposé leur.

Joueur du match : Garbisi au rendez-vous

Paulo Garbisi était attendu. Dans l’Hérault, la pole numéro 10 a souvent été le point faible de l’équipe cette saison. Mais ce samedi soir, l’Italien s’est montré solide pour porter les siens. Il inscrit une goutte à 13e. Défensivement, le jeune homme de 22 ans a monté une nette progression sur l’image d’une montagne sur Seuteni (10e). Son jeu au pied a également été très bon et a souvent repoussé les Bordelais dans leur camp. Son association avec Paillaugue fut excellente alors que les deux hommes n’ont que très rarement évolué ensemble cette saison.

Chiffre du match : une première après 2008-2009

Ce succès montpelliérain entre dans une certaine logique que le Top 14 ne respecte pas souvent. La première de la saison régulière, Castres, avant la seconde, Montpellier en finale au Stade de France vendredi prochain. Choisi plus réalisé après la saison 2008-2009 et une finale Clermont-Stade Toulousain. Ce soir-là, c’est le deuxième de la phase régulière, Toulouse, qui s’était imposé face au chef. Bis répété cette année ? Les Castrais ne doivent pas être de cet avis.

Enseignement du match : le MHR s’offre sa revanche, logique respectée

Souvenez-vous le 2 juillet 2018. Montpellier affronte le Castres de Christophe Urios. Ultra-favori et premier de la saison régulière, le MHR s’incline 29-13 face au CO qu’avait alors terminé 6e de la saison régulière. Une énorme déception pour le club héraultais et l’ensemble de ses supporters. Par la suite, les Montpelliérains étaient enclins à barrage face au LOU l’année d’après et n’étaient même pas barragistes l’année prochaine. Grâce à cette victoire, le MHR pourra parler du visage de la finale perdue en 2018. Surtout, il pourra rapporter le premier Bouclier de Brennus de son histoire. Faites-vos jeux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.