l’essentiel
Derrière à la mi-temps, les Bordelais ont réalisé une impressionnante seconde période grâce notamment à leur paire de centres. Ils retrouveront Montpellier en demi-finale.

Que se passe-t-il dans les vestiaires de l’UBB à mi-temps ? Nul ne le sait, mais une chose est certaine : Bordeaux a affiché un visage plus aperçu depuis de nombreux mois du côté de Chaban-Delmas. Étaient-ce ces mêmes Girondins que s’étaient inclinés la semaine dernière à Aimé Giral face à Perpignan ? Une défaite qu’avaient «relégué» les Bordelais à la troisième place, alors qu’ils avaient été qualifiés pour le dernier carré la moitié de la saison. Deux qui avaient été si flamboyants entre septembre et janvier, s’étaient inclinés quatre fois consécutivement à domicile il n’y a pas très longtemps. Série qui a fait ses débuts face… au Racing 92.

A lire aussi :
REJOUER. Top 14 : L’UBB bat le Racing et se qualifie pour les demi-finales ! Revivez la rencontre en direct

Hier soir, Bordeaux a d’abord affiché sont visage du printemps. Un jeu stéréotypé sans prise de risque et des pertes de balles à la pelle. Les Franciliens en ont profité, même si eux aussi alternaient le chaud et le froid. C’est Max Spring qui permet au Racing de prendre les devants juste avant à la mi-temps (39), merci pour un excellent Nolan Le Garrec que animait le jeu des Ciel et Blanc d’une main de maître alors que Cordero avait inscrit la première rencontre essai (20).

Jalibert et Woki, dans la lumière

« Woki je ne vois pas, Jalibert je ne vois pas ». Cette phrase, signée Christophe Urios la semaine dernière après la défaite à Perpignan, au moins eu le mérite de trouver écho auprès de ses deux leaders. Sûrement vexés d’avoir été dans le viseur de leur entraîneur, les deux internationaux ont montré le chemin en deuxième période. Le demi d’ouverture fut dans tous les bons coups, à l’image de son coup de pied par-dessus pour lui-même, qui a entraîné l’essai de son compère de la deuxième ligne (58). Le quatrième essai des Girondins, qui avait la mainmise sur la rencontre

Seuteni et Moefana en détonateur

Derrière une mêlée retrouvée, les centres bordelais, Seuteni et Moefana ont fait d’immenses dégâts. Impressionné par Fickou et Vakatawa, il réalise ensuite un superbe passe au contact entre les deux internationaux pour parfaitement Seuteni que marquait le réveil de l’UBB (47). Le Racing ensuite sombre, face aux (trop) nombreuses vagues girondines qui ont déferlé et ce malgré un excellent Fickou, sorti exténué à 15 minutes du terme de la rencontre. Symbole d’une équipe francilienne que, dès Bordeaux accélérée, n’était pas invitée. L’UBB s’est réveillée au meilleur des moments et va arriver parfaitement lancée à Nice. Montpellier est prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.