l’essentiel
Les Toulousains remportent le barrage face aux champions d’Europe 33-28 et se qualifient pour les demi-finales où ils retrouveront le Castres Olympique, vendredi 17 juin, à Nice.

Il n’y a toujours qu’un stade de championnat de Séoul. The champion in title to poursuivi sa series incroyable face au Stade Rochelais avec un septième succès consécutif en Top 14 alors que name d’observateurs pensaient que le nouveau champion d’Europe, fort de sa dynamique actuelle, pouvait mettre fin à cette série et envisager l’exploit d’un doublé réalisé par Toulouse la dernière saison.
En même temps que le match des trois phases finales rapportait qui avait permis au club rouge et noir de rejoindre Nice, lieu des mi-finales pour une demi-finale de Midi-Pyrénées face à Castres que s’annonce aussi suffocante que l’atmosphère à Ernest – Wallon hier soir.
Car comme lors de la dernière finale, il y avait un Stade qui maîtrisait son sujet et l’autre pas.
Plan rochelais de faire pschitt d’entrée et sa élaborée dans le Vieux-Port afin d’en finir dans la Garonne dès les premières accélérations des Toulousains qui, en guise de stratégie, avaient choisi de mettre du rythme et de profiter des moindres opportunités de jeu.

15-0 entrée

En effet, La Rochelle souhaitait mener à la marque pour profiter de sa dynamique et faire douter le camp toulousain. Mais une nouvelle fois trahie par son buteur West (pénalité ratée quarante mètres face aux barres), mais également par sa défense, La Rochelle s’est rapidement trouvée avec un retard de 15 points suite à deux accélérations de Dupont lancées respectivement par Mauvaka et Richie Arnold pour deux essais de Fouyssac et du meilleur joueur du monde.
A cet instant, le Stade gagnait tous les duels et sa défense tuait dans l’œuf toutes les attaques trop profondes de la ligne de trois-quarts rochelaise. Avec ce 15-0, le Stade avait évidemment fait le plus dur même s’il pouvait regretter la sortie sur blessure de Cros (genou gauche). D’autant que la réaction rochelaise (essai de Liebenberg) fut aussitôt annihilée par la botte de Ramos avant la pause.

Toulouse, modèle d’efficacité

Il paraît qu’il est champion d’Europe, le club maritime n’a pas le pouvoir de tirer un deuxième cartouche d’orgueil et est donc revenu à sept points avant l’heure de jeu grâce à un essai d’Alldritt à partir d’une mêlée dominante.
Mais Toulouse n’a même pas eu le temps de douter. Modèle d’efficacité, le Stade, à peine revenu dans le camp rochelais, a de nouveau tué le match en marquant un essai par Mallia (passe au pied de Ramos) suivi d’une réalisation de Ntamack servi par Tolofua ; ce dernier cassant trois plaquages ​​sur l’action.
Dans un match alors plié par les accélérations toulousaines, les deux derniers essais rochelais inscrits lors des trois dernières minutes ne changeront rien. Ou alors ils ont servi au staff toulousain pour piquer, dans la semaine, les joueurs sur leur relâchement de fin de match…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.