l’essentiel
Dans un match Access qui a toutes ses promesses en dramaturgie, l’USAP l’a fait passer de 16 à 41 jours à une équipe valeureuse de Mont-de-Marsan, dimanche 12 juin. Favori avant le match, Perpignan brise la malédiction de l’Access Match et joue en Top 14 la saison prochaine.

Le film du match

4e : Azpiazu a marqué le premier essai du match après un premier match nettement en faveur du Stade Montois. A 22 mètres, Wakaya tape à suivre et trouve Azpiazu qui aplatit derrière une défense catalane trop facilement dépassée. L’essai est transformé par Coli (7-0).

17e : Après un interminable arbitrage vidéo, l’essai de Jaminet est valable. L’arrière catalan a bien posé les mains sur le ballon dans l’en-butmontos. Plus difficile après ses débuts, Perpignan a cassé son score (10-10).

56e : De la fontaine fait le break pour Perpignan. Dans ses 50, Acebes tape pour lui-même au-dessus de Mensa, le rebond est pour lui mais sa passe pour De la Fuente est trop basse. Opportuniste, l’argentin en profite pour retaper dans le ballon au sol et s’en va marquer le deuxième essai de l’USAP, Jaminet transformé (16-29)

68e : Pourtant numériquement inférieur, l’USAP marque un essai de 60 mètres. Dubois conclut une action magnifique après un très bon travail de Tedder et Ecochard. Essai converti par Jaminet (16-36)

75e : Tedder marque le quatorzième essai de son équipe. Les Landais n’y sont plus et sont pris sur les extérieurs.

Une première mi-temps très serrée

40 minutes trois séances et trois disputes, et 16-16 à la mi-temps. Alors que Mont-de-Marsan a démarré fort en marquant à la quatrième minute face à une défense catalane restée aux vestiaires, le match s’est ensuite montré très indécis. Perpignan est récompensé d’un score par l’intermédiaire de Melvyn Jaminet et il semble réprimander le visage ascendant des Montois beaucoup trop pénalisé en attaque comme en défense. Malgré leurs fautes et leur manque de réussite (à l’image de l’incroyable manqué d’Azpiazu à la 29e minute), les Montois ont réussi à tenir tête l’USAP en jouant très décomplexé.

Le carton jaune de Goneva

Alors que la deuxième période de semble être distribuée sur les mêmes bases que la première, en termes d’intensité et d’incertitude, Goneva plaques dangereusement De La Fuente sans les bras et est sanctionné d’un carton jaune (49e). En 10 minutes, Perpignan marque 13 points et rate le premier break du match, le naufrage de Mont-de-Marsan dans cette deuxième période commence alors.

0 point inscrit pour Mont-de-Marsan en seconde période

Les locaux ont fait fanny en seconde période, malgré une première période très serrée. Les Landais ont craqué physiquement et ont plié après le carton jaune. Perpignan à frôler le carton rouge à la 60e mais Eru s’en est bien sorti. L’USAP ne parvient pas à anticiper une grande efficacité, face aux Montois sans grande réussite dans le match et beaucoup trop à la faute en seconde période encore pour espérer l’importer.

Les enseignements

Perpignan brise la malédiction. Après l’existence d’Access Match, le 13ème du Top 14 avait toujours perdu la rencontre, qui est un exploit dans soi pour les hommes d’Arlettaz. Plus dans les faits l’USAP était préféré. Acebes et ses hommes s’étaient mentalement préparés toute la saison à ce match de barrage, finissant treizième mais avec 9 victoires au compteur, dont une contre le Stade Toulousain et contre Bordeaux Bègles plus récemment. En face, les Montois ont certes terminé la première de Pro D2 en étant notamment invaincu à domicile, mais l’équipe n’a pas connu l’élite depuis 2013, la marche était trop haute, surtout physiquement. La logique a donc été respectée. C’est cruel pour Mont-de-Marsan qui conclut une très belle saison (106 points en pro D2) avec deux grosses défaites.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.