l’essentiel
Depuis que la ville de Toulouse participe à l’opération « Demandez Angela » qui vise à protéger les femmes menacées, le harcèlement de rue est un phénomène qui ne nomme pas les toulousaines ont déjà été victimes. Certaines d’entre elles ont été acceptées de témoigner.

« Quand je t’insulte dans la rue, je ne réponds pas et je fais si j’en ris, je suis sûrement désolée pour l’agressivité » déplore Julie, une jeune lycéenne. Dans les rues de la ville rose, nombreuses sont les personnes qui déclarent avoir déjà up du harcèlement de rue. Les sifflements, les insultes et les propos sexistes sont les délits dont les jeunes femmes sont le plus souvent victimes dans la rue.
Malheureusement, les harceleurs vont parfois bien plus loin. « Un jour, deux hommes m’ont encerclée dans le bus, sans que je ne sache quoi faire. Une fois que je suis descendue, l’un d’eux a continué de me suivre. La seule a choisi que j’ai pu faire c’est faire semblant d’avoir une conversation téléphonique » raconte Lilou, 19 ans.

A lire aussi :
Toulouse : la bonne lance le dispositif national « Demandez Angela » pour lutter contre les violences faites aux femmes

Un moyen de se sentir plus en sécurité

« Je sortais du cinéma avec une amie. Deux hommes nous ont suggérées pour nous demander où était la gare. Ils nous ont fait des avances que nous avons gentiment refusées. Ils ont voulu nous éloigner l’une de l’autre pour avoir le pouvoir sur nous. Nous avons réussi à nous sortir de cette situation, même s’ils ont essayé de nous suivre » déclare Romy, étudiante de 25 ans.
« Un après-midi, j’allais faire mes courses dans une grande surface. Un jeune homme m’a arrêté pour demander son chemin. Enfin, c’est ce que je pensais. Au final, j’ai exigé plus qu’une fellation »ajoute la jeune femme.
« Cela devrait se sentir plus en sécurité » déclare Romy, à propos du dispositif Angela. « C’est une bonne chose, notamment quand nous avons un problème et que nous ne savons pas à qui nous adresser. En une phrase simple, sur comprendre ce qui s’est passé, et sur réagit » explique Lilou.

A lire aussi :
La présidente de l’association Olympe de Gouges : « Sur le constat d’une aggravation des violences faites aux femmes »

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.