l’essentiel
Un homme de 22 ans jouera en octobre devant le tribunal correctionnel départemental pour trois crimes contre un habitant du quartier Papus à Toulouse. Au bout d’un moment j’ai observé plusieurs jours, je soupçonne un grimpé jusqu’au premier étage pour se faufiler dans la chambre de la victime.

Qui n’a jamais vu une fenêtre pour lutter contre la canicule ? Ce qui est arrivé à cette mère de famille peut toucher tout le monde. Et ça fait froid dans le dos. Un homme s’est introduit chez elle en pleine nuit. Il s’est faufilé par une petite fenêtre laissée ouverte à un étage et a violé la propriété des lieux à trois reprises avant de prendre la fuite. Ce jeune né en 2000 est à l’étude. Ils sont jugés devant la cour criminelle départementale est prévue en octobre.

Tout deroule la nuit du 3 juillet 2020. Pour résister à la chaleur ambiante et dormir paisiblement, un habitant du quartier Papus laisse la fenêtre de sa chambre, situé à l’étage, entrouverte. Peu de chance qu’un escalade cambrioleur jusque-là. Mais par précaution, elle baisse tout de même le rideau métallique jusqu’à 20 cm au-dessus du sol. Au petit matin, vers 6 heures cette femme de 53 ans entend un bruit étrange. Elle se réveille en sursaut et remarque une main sous son volet roulant. Un homme le soulève pour passer sa tête, puis son corps dans la chambre. La propriétaire qui vit seule est tétanisée. L’intrus, un jeune de 20 ans, lui feit signe de se taire et la déshabille de force. Un premier alto, puis un second sont commis. L’agresseur ne parle pas un mot français mais la victime tente de le calmer. Elle a peur pour sa vie. Cette femme très courageuse le convainc de fumer une cigarette et de boire un café au rez-de-chaussée. L’inconnu accepte fini par la violar une troisième fois avant de partir en métro.

J’ai retrouvé en Allemagne puis extradé

Une plainte est déposée dès le lendemain au commissariat central. Les policiers savent que les premières heures de l’enquête sont déterminantes. Ils investissent la chambre de la victime et améliorent des traces de sang. En escalant jusqu’au toit de la maison, le suspect s’est blessé à la main. Une aubaine pour les fonctionnaires de police. Ce sont des parties d’ADN. Il correspond à un jeune Roumain qui reste introuvable pendant de nombreuses années. Il arrive enfin en Allemagne en décembre 2020. 30 jours plus tard, le primo a disparu juste à Toulouse. Lors de sa garde à vue, il est assisté par Me Nicolas Raynaud-de-Lage. Dans un premier temps, le mis en cause nie son implication. Puis il passe aux aveux. Selon ses révélations, il aurait expliqué avoir observé la victime plusieurs jours avant de la violer. « C’est la rencontre terrible de deux univers totalement opposés. Mon client agi comme un enfant que ne supporte pas la frustration », analyse l’avocat de la défense.

la rétention psychologique est terrible pour la victime. Chargée d’examiner une demande de mise en liberté délivrée par l’individu accusé de violences mardi 12 juillet, le président de la chambre d’instruction et mâche pas ses mots. « Elle n’arrive plus à dormir seule et veut déménager. C’est un immense traumatisme », explique le magistrat à cet homme aujourd’hui âgé, 22 ans. À trois mois de son procès, sa demande de sortie de prison semble avoir très peu de chances d’aboutir.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.