l’essentiel
Toulouse dispose d’un système intelligent de gestion du trafic installé au PC Capitoul, boulevard d’Atlanta. Avec des agents qui pilotent au plus pres la circulation…

Après 30 ans, Toulouse s’est doté d’un système intelligent de gestion des feux tricolores, qui est piloté par le Campus Traffic Center, le PC Capitoul, installé boulevard d’Atlanta. Les opérateurs ont une vision globale du trafic et peuvent intervenir après signalement d’un problème. Le système est automatique, mais les opérateurs ne peuvent pas allumer le principal. Ils analysent les blocages et peuvent prendre la décision de faire passer un feu au rouge ou au vert en fonction des besoins. Le rythme des feux est adapté tous les jours au flux de voitures entrant et sortant de la ville. Ainsi, le matin, dès 7 hrs, les feux verts sont plus longs pour les automobilistes qui circulent en direction du centre, les plus nombreux. Et inversement le soir, ceux qui se répartissent bénéficient du même système.

Priorités tramway et bus

Sur certains carrefours, au pied des feux, dans le sol, des boucles magnétiques enregistrent et analysent les vitesses de passage des voitures. Si un bouchon se forme, sautez immédiatement hors de la section du bloc, secouez-le en séquence. Il existe déjà environ 2 000 capteurs souterrains à Toulouse. Le tramway et les bus sont prioritaires et les feux sont d’abord cadencés en fonction de leur passage. Ce qui n’est pas rien. Une deuxième ligne de bus peut, par exemple, traverser vers le sud des trajets de 110 pieds tricolores qui doivent être synchronisés… Le PC Capitoul génère un peu plus 500 carrefours à feux. Le résultat n’est pas toujours probant, pour des automobilistes qui ont tous leur mot à dire mais cette régulation des feux tricolores est une affaire sérieuse qui vise la fluidité maximale du trafic. L’idéal est de produire des « ondes vertes » avec un cadencement optimal des feux. Pour toutes les voitures, de façon réglementaire, les temps de vert minimum sont de 8 secondes et les temps d’attente ne peuvent excéder 120 secondes que ce soit pour les véhicules ou les piétons. Tout ce beau système à un coût. A feu rouge, c’est en moyenne un divertissement de 5 000 euros par an, plus 1 000 euros d’électricité…


700 feux tricolores en métropole toulousaine

C’est le nombre de feux rouges que compte notre agglomération toulousaine dont 520 feux carrefours, 112 passages piétons spécifiques et 69 feux déclenchés sur le trajet du tramway. A titre de comparaison, Paris compte 1 800 feux carrefours et Marseille-Aix au total 1 860. Conformément à la réglementation, les temps de vert minimum sont de 8 secondes et les temps à surveiller ne peuvent pas dépasser 120 secondes.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

  • Lais Puzzle Cathédrale Saint-Étienne à Toulouse en Midi-Pyrénées, Occitanie en France 2000 pièces
    Cathédrale Saint-Étienne à Toulouse en Midi-Pyrénées, Occitanie en France Puzzle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *