l’essentiel
Un Russe de 54 ans a été condamné, vendredi 22 juillet, à 30 mois de prison pour le vol, début décembre, de deux solitaires dans une salle des ventes toulousaine.

« C’est pas mal comme vol ! On voit ça pour les bandes organisées». Un Russe de 54 ans joué depuis vendredi par le tribunal correctionnel de Toulouse pour un petit vol banal. Debut décembre, au coeur de Toulouse, avec un complice, il avait derobé deux bagues, deux solitaires, 1,74 et 3,63 carats pour un montant de 7 500 €. Ce lundi-là, un quart d’heure avant la fermeture de la salle des ventes d’un commissaire-priseur, deux hommes pénètrent dans les lieux.

Immédiatement, ils s’intéressent aux bagues. L’un d’entre eux met dans l’axe d’une caméra pendant que le second vole les bijoux dans la vitrine. « Sur l’une des trois bonnes images des caméras, décrit la présidente à l’audience. On vous voit glisser le tirair de la vitrine ». Dans un premier temps, le suspect a expliqué aux enquêteurs qu’il se contenterait de tourner l’étiquette et qu’il ne rirait pas. C’est pourtant à l’aide d’un logiciel de reconnaissance faciale qu’ils l’ont confondu.

Dans son box, le prévenu, ancien décorateur de théâtre en Russie, confirme : « C’est moi qui aie volé. Je passais là par hasard. Je les ai revendu 2 700 € ». Une explication qui ne convainc pas le parquet. Il souligne « le professionnalisme et le sang-froid de Monsieur et la préparation dans l’accomplissement de ces faits ». Et de requérir trois ans de prison ferme. *

Le casier judiciaire de cet homme porte treize condamnations, la plupart pour vol. Il est sous le coup d’une obligation de quitter le territoire mais ni la Russie, ni la Géorgie, où se trouve sa ville de naissance, ne veut pas l’accueillir. « Je suis condamné à être ici », décrit-il. Pour sa défense, Me Pierre-Marie Bonneau insiste : « Il voudrait bien rentrer mais il ne peut pas. Il a pris vivre la mauvaise habitude de voler pour». Et de s’interroger sur la « kleptomanie » de cet homme qui devrait « être soigné ».

Le tribunal l’a condamné à 30 mois de prison et maintien en détention.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.