l’essentiel
Un groupe de militants a baptisé « No SUV Toulouse » pour un nouveau sévi à Toulouse dans la nuit de lundi à mardi. De nombreux pneus de SUV ont été dégonflés. Plus de 70 véhicules ont été vandalisés par des militants.

Le groupe de militants « No SUV Toulouse » a mené une nouvelle opération militante, la nuit du 27 au 28 février 2023, à Toulouse. Près de 73 SUV ont été dégonflés, dans les rue du centre-ville. Leur objectif étant de revendiquer l’impact sur le climat, des gros véhicules. « Nous souhaitons voir ces véhicules particulièrement polluants, à l’arrêt », explique le collectif.

A lire aussi :
Qui dégonfle les pneus de SUV à Toulouse ? Un militant écologiste s’explique

De telles actions ont déjà été réalisées l’année dernière par « No SUV Tolosa », déclenchant la colère des citoyens. La nuit du 27 février, rebelle, privé de voiture, des dizaines de Toulousains au petit matin. Mais le collectif est justifié : « Nos actes sont raisonnés et orientés vers l’intérêt général. Ce n’est pas nous qui sommes violentes, ce sont les faits ». Ils accusent les SUV d’aggraver les phénomènes météorologiques et l’impact environnemental.

A lire aussi :
Haute-Garonne : pourquoi des propriétaires de 4×4 et de SUV ont retrouvé les pneus de leurs véhicules dégonflés ?

L’objectif final

À travers ses actions, le groupe de militants écologistes, souhaite « utiliser l’impact médiatique de ses actions pour faire évaluer les esprits dans un but législatif », en réclamant « un réglage clair de la législation à l’égard de ces véhicules ». Pour eux, il faut mettre en place des « actions législatives contraignantes pour les structures et les individus indécemment pollueurs ».

A lire aussi :
Haute-Garonne : nouvelle action de dégonfleurs de pneus à Toulouse et Castanet-Toulouse avec 217 véhicules ciblés

Une action dans le cadre d’un mouvement international

Fin février, les dégonfleurs de SUV interviennent à Toulouse, mais aussi à Londres, Paris, Berlin et Milan. Ces actions s’inscrivent dans un mouvement international qui vise à alerter sur la nocivité des SUV, nommé The Tire Extinguishers. À l’occasion du premier anniversaire du mouvement international, ce sont plusieurs villes qui ont été touchées. « Joyeux anniversaire à nous ! Les choses étaient calmes pendant l’hiver, mais nous sommes maintenant prêts pour une autre année d’action » a déclaré sur leur site Mercedes Driver, porte-parole de The Tire Extinguishers.

A lire aussi :
Toulouse

Un grain de céréale dans la valve à gonflage

« We have blowed off the SUV wheels insérant une graine de céréale dans la valve de gonflage », ajoute « No SUVTolosa ». Des méthodes qui vont jusqu’à être relayées sur le site de Tire Extinguishers et le compte twitter du collectif toulousain. Les groupes d’activistes ne cachent pas leurs méthodes et vont jusqu’à les diffuser, pour donner la possibilité à un máximum de monde de les rejoindre.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *