l’essentiel
Quand le soleil cogne trop fort Toulouse devient étuve. Sur Twitter, la collection « Les Faiseurs de Ville » vous alerte sur les lots de chaleurs qui louent l’étouffante ville.

Les récentes vagues de chaleur se font particulièrement sentir à Toulouse. Sur son compte Twitter, le collectif des Faiseurs de Ville, proche de la liste Archipel Citoyen lors des dernières élections municipales, s’est penché sur les îlots de chaleur.

La collection publiée de photos illustrant la température du soleil à Toulouse. Souvent elle leur passe 50 degrés. Sur le sol d’une aire de jeu, le thermomètre à infrarouge affiche plus de 60 degrés. « Le problème à Toulouse c’est que nous avons des matériaux qui absorbent la chaleur et qui la diffusent la nuit. Ce qui explique que la température en ville est très élevée », analyse Raphaël André, co-créateur du collectif – qui s’est monté lors du premier confinement, en 2020.

Les Faiseurs de Ville analysent les « données objectifs » pour comprendre le fonctionnement de la ville et ainsi trouver des solutions « pour l’améliorer ». « Il existe de nombreuses solutions, assure Raphaël André. Le plus efficace pour supprimer les îlots de chaleurs serait de préconiser des couleurs réfléchissantes sur les bâtiments, comme le blanc. Végétaliser la ville est également une solution mais planter des arbres, ça prend du temps… »

u2600ufe0fud83cudf21ufe0f #Toulouse
Termes par quelques spécificités toulousaines :
u27a1ufe0fDommage que les corolles @UrbanCanopee ne tiens pas leurs promesses.
u27a1ufe0fAvec un pont Saint-Pierre plus clair (voire blanc), il était possible de gagner presque 10°c
(4/n)u2b07ufe0f pic.twitter.com/2WSqr9NNCt

— Collectif Des Faiseurs de Ville (@DesFaiseurs) 8 août 2022

Selon lui, la mairie de Toulouse devrait commencer à construire un plan d’adaptation, « c’est ce qu’elle dit que ces épisodes caniculaires sont voués à se reproduire avec le dérèglement climatique ». « Les actions de la municipalité ne sont pas à la mesure des enjeux. Le bilan du plan climatique est un exemple criant. Les objectifs ne sont pas atteints », dénonce le co-créateur du collectif.

Les Faiseurs de Ville souhaitent également alerter les Toulousains sur la situation, qui peuvent « planter des arbres chez eux » ou privilégier « les mobilités douces ». « C’est là le vrai combat, les émissions de gaz à effet de serre, qu’ le faut réduire. Si Toulouse détient un chiffre, peu importe les aménagements, la ville sera une fournaise. Dans les prochaines années, les températures peuvent grimper soit de 1,5degré soit de 7 degrés, c’est à nous de la décider en modifiant nos modes de déplacement », prévient Raphaël André.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.