l’essentiel
Fermé pour la maintenance annuelle du 1er au 14 août inclus, le téléphérique toulousain Téléo est l’objet d’opérations de contrôle à grande hauteur, comme ce lundi depuis le toit des cabines.

Arrivée après le 1er août, la compagnie de téléphone toulousaine Téléo, entrée en service le 14 mai, a connu, à l’occasion des quinze jours de maintenance annuelle, des opérations de contrôle spectaculaires. Hier, comme dimanche, les opérateurs d’Altiservice, l’entreprise chargée de l’exploitation et de la maintenance, ont également procédé à la vérification de pièces métalliques fixées à intervalles réguliers sur les câbles, les cavaliers, dont le but est de gardez lui bon écartement.

Alors que toutes les cabines sont actualellement remises dans le garage de la station Université Paul-Sabatier, l’une d’elles a fait une sortie hier, à 14 heures. Une fois passé le premier pylone, celui de la route de Narbonne, haut de 47 mètres, la cabine s’est arrêtée au niveau du premier cavalier. Puis, sur le ciel bleu, sont découpées, au fur et à mesure de leur sortie par le toit de la cabine où se trouve une petite plateforme, les silhouettes de quatre hommes encordés. A eux, à cette hauteur vertigineuse, de verifier un à un toute une série d’éléments de l’installation : le serrage des vis, les équipements électriques qui signalent la présence du câble matin et soir, les roulements, les attaches…

Les vingt-six cavaliers sont ainsi passés au crible, comme l’ensemble de l’infrastructure. « Nous avons un cahier des charges qui recense tout ce que nous devons vérifier », souligne Jérôme Grépinet, superviseur de l’exploitation et de la maintenance de Tisséo Voyageurs

Essai avant la réouverture

Chaque jour, quinze à vingt personnes sont mobilisées pour la maintenance du téléphérique, le plus long de France avec ses trois kilomètres de l’université à l’Oncopole, via l’hôpital Rangueil, et un des premiers téléphériques urbains de l’Hexagone. L’équipe, formée par le personnel du constructeur Poma et par leurs fils, par l’Altiservice Exploitant, et par Tisséo Voyageurs, bien que le fait que Bouygues ait ajouté pour les pylônes, ne chome pas. La maintenance est conduite selon la cadence des 3X8, matin, après-midi et nuit, pour ne pas perdre un instant des quinze jours de fermeture.

Les travaux mécaniques, tel le graissage des câbles – il y en a trois dans la technologie choisie, deux porteurs et un tracteur-étaient en tête de liste. Cette semaine, du mardi à jeudi, la mise à jour des logiciels renvoie au chapitre de Téléo. Avant la mise en service, lundi 15 août, à 5h15, une marche blanche, comme celles avec une fonction normale plus sans passager, est prévue pour dimanche.

Ces derniers jours, les techniciens ont également mené des essais de freinage des cabines lors de leur entrée en station, à vide et en simulant le poids des passagers grâce à des bâches remplies d’eau. Autre opération spectaculaire en plein ciel : la vérification des mécanismes de roulement situés tout en haut des pylônes. Rappelons que le plus haut, celui situé à l’Oncopole, mesure 70 mètres. Et que le téléphérique survole la Garonne.

Eh bien que des spécialistes de ces travaux à grande hauteur, intervenants ont tous fait l’objet de recommandations sur leur propre sécurité de la part de Tisséo Voyageurs. L’entretien interviendra chaque année à pareille époque. Depuis sa mise en service, Téléo a upload quelques pannes. Le 22 juin, Jean-Michel Lattes, président de Tisséo Collectivités, a indiqué l’avoir engagé pour maintenir le prévoyait des pénalités dans ce cas-là. « Poma s’est engagé dans une disponibilité de 99.3% », at-il souligné.

Retour le lundi 15 août

Après quinze jours de fermeture pour maintenance annuelle, le téléphérique Téléo sera en service le lundi 15 août, à partir de 5h15. Soulager la station de métro Université Paul-Sabatier, le CHU Rangueil et l’Oncopole en dix minutes à survolant la Garonne . Il est accessible avec un billet Tisséo. Dès le week-end d’ouverture, les 14 et 15 mai, lors de portes ouvertes gratuites, Téléo couvre la foule avec que 50 000 personnes découvrent ce nouveau mode de transport urbain. Téléo séduit au-delà des Toulousains puisque de nombreux touristes l’empruntent pour découvrir une vue inédite sur la Ville rose et les Pyrénées. A l’Oncopole, Téléo est relié à la Ligne 5 qui relie la Gare Portet à la station de métro Empalot, et à la Ligne 25 vers Basso Cambo, Tournefeuille et Colomiers. Lors du retour, une navette circule entre le métro Paul-Sabatier et le CHU Rangueil.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.