l’essentiel
Nouveauté en 2023, le GITeS, le service de sécurité d’une bonne partie des bailleurs sociaux pourra verbaliser les actes d’incivisme. Cela ira des dégradations, aux déchets abandonnés dans les parties communes en passant par les gens qui se permettent d’uriner dans les cages d’escalier.

La nouvelle contribution devrait améliorer le quotidien des habitants des quartiers populaires de Toulouse. Le GITeS (groupement interquartiers de tranquillité et de sûreté) verra ses prérogatives étendues. Début 2023, une dizaine d’agents de société privée missionnée par plusieurs bailleurs sociaux de la Ville rose pourront verbaliser des petites infractions. Visés : les dépôts d’ordures sauvages, les dégradations légères comme un carreau cassé, une porte endommagée ou une caméra de sécurité abîmée, même si les épaves de véhicule, véritable gangrène des parkings des HLM. « Il faut que les gens comprennent bien que l’on ne va pas se substituer à la police. l’ordre pour qu’ils interviennent », indique Fabien Morvan, le directeur adjoint du GITeS.

Les salariés de cette société chargée de sécuriser les HLM vont également pouvoir « sanctionner » un comportement qui exaspère les résidents des immeubles concernés. « S’il est vérifié qu’une personne urine dans les parties communes. On pourra le verbaliser. Avec le reste du PV que nous avons tous lu, il sera transmis à un officier du ministère public et donnera lieu à une contravention de deuxième classe ( 150 euros maximum NDLR) », éclaire Fabien Morvan. Ce ne sont pas les quarante salariés du GITeS qui vont être affirmés mais uniquement les cadres de l’entreprise. « L’idée n’est pas de faire de la quantité pour la quantité. On vise 100% de réussite dans la réaction des PV. Pour cela, nous formons pour l’instant que les chefs de groupe », rapport numéro 2 du GITeS . L’ensemble du personnel a affirmé formé va devoir prêter prochainement devant le tribunal judiciaire de Toulouse.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *