l’essentiel
Le Bétaclub, établissement toulousain de nuit spécialisé dans les afters est sous la menace d’une fermeture administrative. L’employeur juge la décision « totalement injuste »

La porte d’entrée du Bétaclub, discothèque du quartier Arnaud-Bernard, porte encore les stigmates du tir à l’arme à feu. « C’était un samedi matin début avril, le type qui avait tiré avait été refoulé de l’établissement. On attend des nouvelles de l’assurance, on va bientôt réparer », raconte Franco Bucci, le gérant de cette boîte de nuit spécialisée dans les afters.
Ce professionnel expérimenté, propriétaire du restaurant bien connu « Le grand zinc », vient de recevoir un courrier de la préfecture qui l’a rendu furibard, signé par Marc Zarrouati, le directeur de cabinet du préfet. On peut y lire : Votre établissement est sujet à de nombreux troubles à l’ordre et à la tranquillité publics nécessitant l’intervention des forces de l’ordre […] Ces multiples constats m’amènent à signaler le congé administratif temporaire de votre établissement. »
Le haut fonctionnaire liste sept faits qui se sont déroulés entre le 10 avril 2022 et le 8 avril 2023. Le reste concerne les agents de sécurité de la boîte en prise avec des clients. « Le rapport rédigé par les forces de l’ordre est à charge. On se sentait persécuté par les autorités. Elles ont saisi uniquement les enregistrements de vidéosurveillance qui sont en défaveur de l’établissement. Les délinquants sont plus protégés que nous les victimisons. Combien de fois, des gens dont on refuse l’entrée dans l’établissement s’en sont-ils pris à nous sans que la police se déplace ? », s’énerve Franco Bucci.
Le gérant exige qu’il donne le « travailler des capacités dans un cadre sécurisé » : « Le fait est que j’ai obtenu l’autorisation d’ouvrir mon commerce… De mon côté, je fais tout pour faire du Bétaclub, un lieu sur. Il y a cinq vigiles les week-ends pour cent clients. On ne peut pas faire plus ! Ce qui se passe sur la voie publie n’est pas de notre resort. C’est à la préfecture et aux forces de l’ordre de faire respecter la loi. Ce n’est pas à nous ! »

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *