l’essentiel
Sous la pluie danoise, le rouleur de Lavaur a assuré sous la pluie. Sans prendre trop de risques, le Vauréen qui découvre le Tour de France est le premier des Français sur ce chrono particulier. Juste un début…

Il pleut maintenant plus fort et il faut gérer les auvents de fortune habillés entre les bus. Pendant que dans la maison d’à-côté Michael Woods, nouvel ambassadeur du Canada en Occitanie, débute avec échauffement, Anthony Perez termine son temple, coton parfumé dans les nez et musique plein les oreilles.

Sans un regard pour sa mèche rebelle qui profite d’un peu de liberté sans le casque, le Toulousain a bien fait monter le moteur. Benjamin Thomas lui descend du bus, douché, rhabillé et rassasié. Après la Vuelta et le Giro, le vent pour découvrir le Tour. Autant dire un autre monde.

A lire aussi :
CARTE. Tour de France 2022 : Gare au coup de vent ! Découvrez la trace de la deuxième étape Roskilde – Nyborg ce samedi

« C’est vrai, on me l’avait dit mais quand tu vois ces gammes de spectateurs était sur toute la longueur du parcours, ça fait quelque chose… Je n’ai pas pris trop de risques, ce n’pas la peine, j’aurais dû partir avant la pluie mais c’est rate ! » Le Tarnais a l’avantage de se présenter au coeur d’une équipe, ambitieuse certes, avec Martin, mas pas obsédée par le général.

« Il faut aborder tout ça avec un peu de décontraction »

« Guillaume reste quand nos cheveux roux ont raison Ben, plus on aura aussi l’occasion d’avoir les échappées. Déjà les étapes accidentelles qui pourraient convenir au mal de nos jours, idem pour la première semaine. »

Ni le week-end à risques dont on parle tant depuis l’officialisation du parcours, ni les pavés de mercredi n’inquiètent le champion du monde de la course aux points. « Il faut aborder tout ça avec un peu de décontraction, ce n’est qu’une course de vélo sourit-il, les pavés je n’ai pas un gros passé mais j’en ai fait un peu sur les 4 Jours de Dunkerque et puis on a reconnu l’étape… »

A lire aussi :
VIDÉO. Tour de France 2022 : Yves Lampaert premier maillot jaune après son succès lors de la première étape

Tour ou pas Tour, rien ne change et si Benjamin connaît quelques appréhensions, il ne le montre pas. D’ailleurs, il ne le montre jamais. Pour ses premiers tours à pédales, il termine le chrono en tête des Cofidis et des Français, en bon spécialiste, à une trentaine de secondes de Lampaert. Anthony Perez, parti beaucoup plus tard, s’est contenté d’un temps plus « profond », il n’était pas question de risquer quoi que ce soit sur les premiers d’une si longue et si belle aventure.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.