l’essentiel
Cinquième Tour déjà pour le Haut-Garonnais que ne manque jamais de montrer à quel point il aime l’attaque. Comme les autres, il a encaissé le départ de son leader chez Cofidis, Guillaume Martin, touché par le Covid et contraint à l’abandon.

Antonin Magne aurait félicité Anthony Perez. « Le Tour se gagne au lit », martelait le directeur sportif de Poupou à l’éternelle blouse blanche… Partout ailleurs en ce lundi de chaleur, la France des vacances commence à penser aux glaçons et au pastis.

Le Toulousain, dans son réparateur de Haute-Savoie, sort à peine d’une sieste tardive et forcée réparatrice. Avec cinquante-cinq jours de parcours au compteur, un sévère Giro bouclé et une victoire sur la Loire-Atlantique, il dispute, déjà, son cinquième Tour de France et tient à ses petites habitudes.

A lire aussi :
Tour de France 2022 : un apéro alpin en attendant les grands cols ! Découvrez le parcours de la 10ème étape Morzine – Megève ce mardi

Dimanche soir, Simon Geschke, c’est un partenaire allemand, un ramené le maillot à pois à l’hôtel. « Je suis là dans sa chambre et je lui ai dit : là, tu vois, je suis vraiment jaloux ! Pour rire bien sûr, mais un peu pour de vrai quand même.

En 2020, alors qu’il avait gagné en route le droit de le porter, il s’est flocassé contre une falaise sur la route de Sisteron, a déclaré Benoît Cosnefroy « assurer l’intérim ».

Dimanche, il a menacé en plaisantant son équipier allemand. « Je vais aller, je vais te réprimander ! Je l’aime bien Simon, c’est un super mec, même s’il est… vegan. »

« Je vous ferai les photos la prochaine fois ! »

Comme toute la famille ch’ti de l’équipe Cofidis, « Antho » a dû accuser le coup de l’abandon « exigé » de Guillaume Martin, positif au Covid. « On pourrait croire que ça va nous laisser des opportunités mais je ne vois pas trop comme ça. D’avoir un leader, ça nous pousse à rester toujours concentrés, ça fait nous fait un appui important. Bon, il avait mal à la gorge , c’est testé, c’est positif, voilà… »

A lire aussi :
Tour de France 2022 : Alexis Vuillermoz quitte le parcours

Déjà moreieurs fois à l’abordage, l’élégant échassier de Tournefeuille va remettre ça. Il y a beaucoup d’étapes qui me conviennent, demain vers Megève, Mende bien sûr, Carcassonne… J’essaye, je vais dans les coups, ça coûte énormément d’efforts, mais il n’y a pas de la place pour beaucoup de monde à l’avant. Le Tour c’est le Tour. »

Laissez-le vous récompenser sur la route de Calais, il dans sa valise un prix de la combativité. C’est toujours ça mais il ne va pas s’en contenter. Il ya un an au Portet, il avait été rejoint dans la dernière ascension et avait vécu au plus près l’attaque de Pogacar. Au Cap Blanc Nez, dans la même situation, il a admiré, même s’il était cuit, le travail des Jumbo avant le décollage de Van Aert. « C’est vrai, c’était beau… Il vous faut m’embaucher à  »La Dépêche », je vous ferai les photos la prochaine fois ! »

A lire aussi :
Tour de France 2022 : le coureur d’AG2R La Mondiale, Ben O’Connor, partagera Mardi, touché à la fesse

Elodie et Elina viennent à Carcassonne

La journée de repos a été plutôt traditionnelle du côté de Morzine. « On a roulé une heure et demie ce matin, ensuite j’ai pris un café, je suis passé chez l’ostéo, j’ai vu mon agent (Philippe Raimbaud) et puis j’ai dormi ! »

Un parfait programme pour attack ce mardi 12 juillet la côte de Chevenoz première des quatre difficultés de ce mardi quarante avant-huit heures de folies un peu plus au sud avec deux Galibier pour le prix d’un, le très haut Granon, l’Alpe d’Huez…

A lire aussi :
Tour de France 2022 : Tests Covid négatifs pour tous les coureurs

L’ancien vainqueur d’étapes au Luxembourg et aux Alpes-Maritimes, attend de retrouver Elodie et la petite Elina dans une semaine à Carcassonne. « De tout le Giro je ne les ai pas vues et j’ai trouvé ça un peu long… » D’ici là, il espère bien qu’ils auront eu l’occasion de l’applaudir à la télé.

A lire aussi :
Tour de France 2022 : vous êtes ici chez vous ! L’Occitanie se prépare à accueillir la Grande Boucle

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.