l’essentiel
Le président de la République a été bien accueilli dans les Hautes-Pyrénées, lors de son déplacement dans le cadre de la 6e étape du Tour de France, avec une arrivée jugée à Cambasque.

Personne s’étonnera qu’Emmanuel Macron ait choisi son département de coeur pour suivre l’étape-reine des Pyrénées. Selon une indiscrétion, il a pris le temps de fleurir la tombe de sa grand-mère maternelle, avant de monter dans la voiture de la direction du Tour au col du Tourmalet. Au Cambasque, le président de la République descend de la voiture de direction, sous les applaudissements, en terre conquise, ces instants avant que Tadej Pogacar ne coupe la ligne d’arrivée en vainqueur.

Bayrou dans la peau d’un premier ministre ?

Précédé du maire de Pau François Bayrou dont on murmure qu’il pourrait faire un bon Premier ministre et qu’il a visité dans la matinée, Emmanuel Macron a été accueilli, comme au col du Tourmalet, par le président du Conseil départemental Michel Pélieu, suivi de près par la sénatrice Maryse Carrère. J’ai longuement discuté avec Michel-Edouard Leclerc et Bernard Thévenet, vainqueurs du Tour en 1975 et 1977, avant de monter sur le podium. Si l’ambiance était plutôt zen au départ, le climat s’est un peu tendu après le protocole d’arrivée, cuand le président s’est déplacé dans la zone des invités triés sur le volet. Sur une air d’arrivée réduite, la coexistence des coureurs épuisés par l’étape et de la foule était inexorablement rendue par les ors présidentiels, n’ pas facile à gérer, surtout pour des cerbères plus enclins à boyer qu’à faire régner l ‘ordre.

Impossible d’approcher le président

Impossible même pour un journaliste doublement accrédité et passé au déminage, d’approcher le premier français. Selon nos informations, environ 500 personnes ont été mobilisées (parmi le service de l’Elysée, la gendarmerie et les forces de police) pour encadrer la visite présidentielle. A déployé des moyens qui ne dérangent pas Laurence, originaire d’Agen, qui réside sur Cauterets depuis cinq ans : « Pourquoi il ne viendrait pas sur le Tour alors qu’il assiste au match de foot ». Comme Yves et Sophie du Morbihan : « Il ne va pas tout de même pas venir sur le Tour de France, comme Monsieur tout le monde en short et en tongs ».

« Il a déjà choisi le plus important à régler »

André, syndicaliste de l’Allier, qui a participé à toutes les manifestations contre la réforme des retraites, n’est pas du tout du même avis : « Il y a des choses beaucoup plus importantes à régler en ce moment. C’est du tourisme et cela déplace beaucoup de monde ».

Avant de quitter le Cambasque pour rejoindre Paris par avion, le président a embrassé une dernière fois Michel Pélieu et un artiste agréé au groupe de jeunes reporters du Tour.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *