l’essentiel
Notre était donné sur la moto de France Inter le 12 juillet 1964 et Poupou a défié Maître Jacques sur les pentes du Puy-de-Dôme.

Hiver 1961. Tous les professionnels du peloton reviennent dans le Sud-Est pour les épreuves de début de saison. Au matin de la Ronde du Carnaval d’Aix-en-Provence, Daniel Pautrat, jeune journaliste, cherche Raymond Poulidor, jeune espoir, pour réaliser une interview et faire connaissance.

A lire aussi :
Tour de France 2023 : le classement général maillot jaune après la huitième étape Libourne-Limoges

« J’ai visité tous les hôtels ou les coureurs avaient l’habitude de descendre mais pas de Poulidor. Un gars m’a dit, je l’ai vu à tel endroit, il joue aux cartes avec des maçons… J’y vais, je Découvre un boui-boui où il avait réservé une chambre à dix francs et où il tapait le carton! Ce fut notre première rencontre. »

Pas la dernière, le reporter et Poupou ne se sont plus jamais quittés. Le 12 juillet 1964, il était aux premières loges pour vivre « le » duel entré depuis dans toutes les mémoires et dans la légende.

A lire aussi :
Tour de France 2023 : la classe du maillot avec le meilleur coureur après la Huitième étape Libourne-Limoges

« Gem » avait demandé à Anquetil de rester contre Poulidor, pas derrière »

« Au départ de Rennes, Raymond était arrivé en retard expliqué à Antonin Magne qu’il était là reconnaître la montée du Puy qu’il ne connaissait pas, mais la route était fermée et il n’avait pas pu passer. Du coup, sans trop savoir, il a fait monter une roue libre de 22 dents alors que Bahamontès devant, battu par Jimenez, avait choisi un 24… Mais il n’a pas perdu ce Tour là, il l’a perdu en cinq endroits différents, notamment dans la cassure de Lisieux ou pour quelques mètres près il avait été classé dans le temps du deuxième groupe, à Monaco, à Toulouse bien sûr où il a perdu du temps après avoir compté cinq minutes d’avance au sommet de l’Envalira et aussi au chrono de Peyrehorade sur crevaison. »

A lire aussi :
VIDÉO. Tour de France 2023 : Mads Pedersen s’impose au sprint sur la huitième étape entre Libourne et Limoges

Si les photos et les images du mano a mano franco-français sont aussi rares, spectaculaires, c’est grâce à Raphael Geminiani qui doit rendre visite au Tour ce week-end. « J’avais demandé à Jacques de rester aux côtés de Raymond, pas dans sa roue, comme d’habitude bien contre lui, pour l’impressionner, lui montrer qu’il était là… »

Le drame de Port-de-Crouze

Daniel Pautrat, qui a été le premier à annoncer son Limousin, était une déception au Parc des Princes alors qu’il était heureux partout dans le monde, et j’ai aussi gardé un souvenir du Tour un plus douloureux. « La veille, on avait accéléré avec mon motard, Marcel Boissonnade pour aller manger une omelette et on est arrivé alors que l’accident du Port-de-Crouze est venu de se produire. Un véhicule de la gendarmerie avait fauché les spectateurs, neuf morts dont trois enfants… Le pire drame jamais enregistré sur l’épreuve. » Je m’étais précipitée pour donner l’info dans le premier bistro venu. »
Proche de la famille Poulidor, Daniel Pautrat vient de sorcier un nouveau livre à la demande de la région (« Raymond Poulidor, un héros dans le cœur des Français », 15 €)

A lire aussi :
VIDÉO. Tour de France 2023 : grosse chute pour Mark Cavendish, touché à la clavicule et contrainte d’abandonner pour sa dernière Grande Boucle

Il y revient sur de nombreuses anecdotes avec des témoignages de tous ceux qui ont accompagné la trajectoire du plus populaire cycliste du pays. Au Puy-de-Dôme ce dimanche après-midi, notre confrère s’apprête à vivre un fabuleux retour en arrière comme seule la Grande Boucle sait en provoquer. En 1976, déjà, il avait fait remonter les deux ennemis devenus amis sur la célèbre ascension. « Au sommet, j’avais fait endosser son premier maillot jaune à Raymond, avant la pub de la Samaritaine ! »

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *