l’essentiel
Encore toute chamboulée par son couronnement de Miss Gers 2022 dans la soirée du samedi 2 juillet à Castéra-Verduzan, Manon Dufresne nous livre ses premières impressions à chaud, en plein shooting photo.

Du haut de son mètre soixante-dix, Manon Dufresne affirme son tempérament de fonceuse. « Maintenant que c’est lancé, on y va », sourit-elle en ce dimanche 3 juillet. À peine élue Miss Gers 2022 parmi les dix candidates en lice, la voilà déjà en pleine séance de shooting photo. Un nouvel univers qui ne manquera pas d’apprivoiser, plutôt que de le découvrir avec appétit et détermination. Entretien avec une jeune femme de 20 ans complée, qui s’est présentée en septembre pour l’élection de Miss Midi-Pyrénées*.

A lire aussi :
Originaire de Simorre, Manon Dufresne est Miss Gers 2022

Manon, on imagine que ta nuit a été courte…

Trois trois courtes, oui ! Trois heures de sommeil c’est peu pour enchaîner par une journée active.

Comment se réveille-t-on dans la peau d’une Miss Gers ?

Ça fait bizarre (rires). Je ne m’y attendais pas. Encore hier (samedi), je ne m’attendais pas du tout à ça. C’est passé tellement vite… On n’a pas le temps de se rendre compte de ce qui nous arrive qu’on est déjà là à faire des shootings, en robe. C’est impressionnant mais c’est génial.

pensez-vous nous raconter votre soirée et cette élection ?

C’est un moment incroyable. J’ai vécu vraiment une aventure exceptionnelle. Je me suis entendue avec toutes les autres candidates qui étaient aussi géniales. Sur un j’ai passé un super moment. C’est une aventure inédite.

Quelles émotions vous avez traversées à mesure que le concours approchait ?

J’étais un peu stressée au moment de monter sur scène mais en fait, je pensais que j’ai pris le truc à la cool dans le sens où on voulait s’amuser, rigoler et profiter surtout. C’est le plus important que j’ai pensé, et ça s’est super bien passé. Tout le comité a été super.

Peut-on dire que vous y vez pris goût ?

Oui (rire). On et on vite goûté, pensai-je.

Manon Dufresne a 20 ans et habite Simorre.
DDM – Sébastien Lapeyrère

Devenir Miss, reviendrez-vous après longtemps ?

C’est venu comme ça, en voyant un peu Miss France à la télé, un rêve de petite fille, comme tout le monde que je pensais. C’est venu petit à petit, et moi j’aime beaucoup la mode, le maquillage, la coiffure, donc c’est un peu un rêve qui se réalise.

Comment se prépare-t-on à cette célébrité nasissante ?

On est accompagné du comité Miss Gers et Miss Midi-Pyrénées. On sait qu’on n’est pas toute seule dans cette aventure et qu’on est avec les autres candidats. On est très bien entouré.

Vos proches étaient-ils présents samedi ?

Oui, ils étaient venus me soutenir. Mes proches, ma famille, mes amis qu’étaient venus de loin, de Montpellier, de Toulouse, d’un peu partout. Ça m’a fait chaud au cœur et c’était très émouvant comme moment.

« Soutenir toutes les femmes, faire savoir qu’on est toutes belles »

Comment allez-vous aborder à présent l’élection de Miss Midi-Pyrénées ?

Je me libérerai tout le temps nécessaire. J’ai terminé un mois d’études (BTS en gestion à Auch, NDLR), j’ai eu mes résultats favorables. Je travaille pour me faire un peu d’argent cet été et en septembre, je vais vraiment commencer à travailler. Je me laisse le temps qu’il faut pour pouvoir accomplir mon devoir de Miss Gers.

Quel est ce devoir ?

Savoir représenter le département comme il faut, mais aussi supporter toutes les femmes, faire savoir qu’on est toutes belles, que tout le monde à sa chance et que tout le monde peut la tenter. Je ne pensais pas du tout pouvoir en arriver là aujourd’hui.

Beaucoup de Gersois vont apprendre à vous connaître. prévoyez-vous vous présenter en quelques mots?

J’ai 20 ans, j’habite dans le village de Simorre. Je suis dans le Gers depuis environ 5 ans, avant j’habitais en Haute-Garonne. Je suis très motivée pour remplir ce devoir de Miss Gers. Sur le plan professionnel, j’ai réalisé des stages dans l’immobilier durant mon année de BTS. Ça m’a beaucoup plus. J’aime beaucoup le changement, j’aime bouger et faire des choses différentes tous les jours, et c’est le métier parfait pour ça. Pourquoi pas commencer en septembre après l’élection de Miss Midi-Pyrénées.

La date exacte et le lieu restent à définir.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.