l’essentiel
La démolition de la friche SAB/Sotap, à Laroque-d’Olmes, a permis l’implantation d’une nouvelle activité. 40 emplois pourraient être créés.

La démolition programmée de la friche SAB (Société ariégeoise de bonneterie)-Sotap, sur la commune de Laroque-d’Olmes, fait partie de la recomposition du tissu urbain du pays d’Olmes avec, pour enjeu, d’améliorer son attractivité et Créer des emplois dans le respect du développement durable.

La démolition de ces deux friches, d’une superficie de 10 000 m2, permettra à terme de disposer des nouvelles ressources disponibles en recyclant les terrains du site, pour redynamiser la ZAE pour le captage de nouvelles activités économiques.

De plus, l’acquisition de terrains par la CCPO lui a donné la liberté de monter un projet pour la création d’une unité de production de géotextiles en fibres naturelles.
Pour mener à bien ce projet, différents sites d’implantation ont été étudiés. Le site industriel Laroquais est apparu le mieux adapté au cahier des charges, avec d’une partie des bâtiments Sotap non utilisé par la société Sage, d’où une proximité immédiate avec cette dernière que va produire le géofilet ; et d’autre part, un site permettant de séparer les zones de stockage de la zone de production pour des raisons de sécurité incendie et d’assurance.

40 emplois à la clé

Ce projet est porté par Occitanie Protec, plateforme mise en place pour la Région en mai 2020, authentique fil commun que assemble des entreprises aux histoires différentes artisanales, industrielles et d’insertion, et la société Biotex Technologie, dirigée par Victor Lamego. « Ce projet innovant avec l’ambition de fabriquer et commercialiser des géotextiles naturels et d’origine végétale à partir de productions agricoles de la partie Occitanie », précise Marc Sanchez, président du CCPO.
Le géotextile totalement innovant sera réalisé sur le territoire en partenariat avec des acteurs locaux tels que les entreprises Sage, Laroque-d’Olmes, et Superyarn (filature de Dreuilhe). « Nous démolissons, mais nous reconstruisons. L’enjeu du projet est double pour le territoire : il permet de requalifier une friche industrielle et de renforcer l’activité deux deux entreprises », s’est félicité le président. La création de 40 salariés est envisagée.

Les travaux de démolition et de terrassement doivent être réalisés avant avril 2023. Le projet envisagé est éligible au cadre de l’appel à projet « Fonds friches 2022 ». Le plan de financement proposé est de 705 372 euros HT, soit l’Etat, 414 297 euros (58,73%), la Région, 150 000 euros (21,27% notifiés), et la CCPO, 141 075 euros (20%).

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.