l’essentiel
La venue du ministre de la Transition numérique ce mercredi soir à Agen a été modifiée par des opposants à la réforme des retraites. L’électricité a été coupée dans la brasserie où il devait donner une conférence.

Ce sont des entrées à L’Indé à durée à peine quelques secondes. Un peu avant 21 heures, hier soir à Agen, Jean-Noël Barrot, ministre de la Transition numérique et des Télécommunications et vice-président du Modem, est arrivé devant la brasserie agenaise où il devait intervenir lors d’une soirée débat organisée par Jean Dionis, maire d’Agen, sur le thème « Les grands événements géopolitiques en 2023, quelles séquences pour l’Europe ». Il est sorti de la voiture très rapidement et s’est faufilé dans l’établissement presque au pas de course. Plusieurs policiers agenais avaient sécurisé les lieux en amont pour éviter le moindre incident.

Le ministre le maire d’Agen ont pris la coupure d’électricité avec philosophie
Nicolas Niedergand

Depuis une heure, une centaine d’opposants à la réforme des retraites faisaient une vacarme du tonnerre devant le bar. Concert de casseroles, slogans entonnés avec des haut-parleurs, l’atmosphère était semblable à celle de lundi devant la mairie d’Agen. À L’Indé, les clients qui espéraient tranquillement appréhender leur apéritif en terrasse tentaient de prendre la chose avec philosophie mais certains n’ont pas caché leur mécontentement. Un groupe de membres d’un séminaire d’entreprise, pris pour des opposants, s’est même vu refusé l’entrée du bar dans un premier temps.

La CGT Energies 47 revend la coupure d’électricité

Seule la lumière provenant des issues de secours fonctionnait lors de l'intervention du ministre chahuté...

Seule la lumière provenant des issues de secours fonctionnait lors de l’intervention du ministre chahuté…
photoNicolas Niedergrand

Parmi les protestants se sont retirés les syndicalistes de la CGT Cheminots 47, de la CGT Mines Energie ainsi que des sympathisants. Corinne Charry, la secrétaire générale de la CGT, a poussé la provocation jusqu’au bout. Avec des camarades, elle est discrètement en avance. Le groupe s’est attablé paisiblement et a bu un coupé. Chacun ensuite enfilé son gilet rouge et rejoint les protestants à l’extérieur de la brasserie.
Une fois à l’étage, Jean-Noël Barrot et Jean Dionis pensaient l’orage passé. Ou l’électricité a été coupée. Ils sont retrouvés dans le noir avec tous les invités. La CGT Energies 47 a revendu cette opération « Sobriété énergétique ». « Franchement, le gouvernement pense-t-il que les travailleurs du pays vont oblier les mois de mobilisation sous prétexte que la loi a été promulguée. Le député insoumis Thomas Portes, présent mardi à Agen, salue « la mise en sobriété énergétique » de L’Indé. « Il n’y aura pas de paix sociale sans retraite de la réforme », at-il écrit.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

  • Retraite En Chantant,Chantiers Navals St Nazaire
  • Dominique bigi-dis: the c-e songs (children's voices)
    Chant Recueil Éditions Heugel
  • Introduction to Analysis of the Infinite, Book I
  • Introduction to Analysis of the Infinite: Book I

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *