l’essentiel
Le coureur de la formation Arnaud Démare s’est imposé, ce jeudi 16 juin à l’arrivée à L’Isle Jourdain (Gers) et prend la tête du classement général.

Arnaud Démare est donc le premier maillot leader de la 46e Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi !

A lire aussi :
Route d’Occitanie : parcours, heures de passage du peloton… Tout ce qu’il faut savoir sur la deuxième étape Graulhet – Roquefort ce vendredi

Le coureur de la formation FDJ s’est imposé au sprint, ce jeudi 16 juin, à l’arrivée à l’Isle Jourdain (Gers), à l’issue d’un parcours de 174,4 km parti ce matin de Séméac (Hautes- Pyrénées).

A lire aussi :
REJOUER. Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : Arnaud Démare revient sur la première étape de Séméac – L’Isle Jourdain ! Revivez le film du stage

Triple vainqueur d’étape sur le dernier Tour d’Italie, dont il a également remporté le classement par points, Démare profite du troisième succès de sa carrière sur la Route d’Occitanie pour s’emparer du maillot de leader.

C’est la quatrième victoire de la saison pour Arnaud Démare qui n’avait plus couru depuis le dernier Giro.

Lors de cette étape inaugurale, une échappée de quatre coureurs s’est formée dès le kilomètre 0. Parmi elle, l’Ariégeois Jean Goubert (Nice Métropole Côte d’Azur), porteur ce jeudi soir du maillot à pois de meilleur grimpeur. Il a en effet franchi en tête deux des trois difficultés du jour : la côte de Luby-Betmont (3e catégorie, Gers) et la côte de Saint-Elix-Theux (3e catégorie, Gers). Le Portoricain Abner Gonzalez Rivera (Movistar) un franchisé, lui, la côte de Pujaudran (3e catégorie, Gers) en tête.

A lire aussi :
Route d’Occitanie : parcours, heures de passage du peloton… Tout ce qu’il faut savoir sur la première étape ce jeudi

Les quatre fuyards n’ont jamais compté plus 2 minutes 45 d’avance. Sous l’impulsion des équipes de sprinteurs, notamment Groupama-FDJ et Trek Segafredo, le peloton est finalement revenu à 28 kilomètres de l’arrivée.

Demain vendredi juin 17, deuxième étape, entre Graulhet (Tarn) et Roquefort (Aveyron) avant l’étape reine de samedi, 188,7 kilomètres (4 058 m de dénivelé) entre Sigean (Aude) et la station de ski des Angles (Pyrénées-Orientales) , que les coureurs ont découvert pour la première fois dans l’histoire de l’épreuve.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.