l’essentiel
La place de la Comédie, au coeur de la ville, était garnie par plusieurs milliers de supporters, vendredi 24 juin au soir, qui célébrait le premier bouclier de Brennus conquis par le MHR, en dominant Castres 29-10 au Stade de France.

« On est les champions », « Ici, ici, c’est Montpellier »: des milliers de supporters ont déferlé et hurlé leur joie dans Montpellier, immédiatement après la fin de la finale du Top 14 de rugby et le premier titre de son histoire pour le club héraultais.

Montpellier est champion ! Premier bouclier pour le MHR ! #COMHR #TOP14 pic.twitter.com/dLJMDWvYpF

– Tiffany Henne (@TiffanyHenne) 24 juin 2022

Ils étaient quelques milliers à s’être rassemblés place de la Comédie, où un écran avait été installé pour retransmettre la finale. Et c’est une marée de drapeaux bleus et blancs du club, des fumigènes et quelques pétards qui ont accompagné la remise du bouclier de Brennus, sur l’écran, loin du Stade de France, dans une ambiance bon enfant, assez loin de l Embrassement qu’avait connu la ville il y a dix ans, pour un autre premier titre sportif majeur, en football.

A lire aussi :
Finale du Top 14 : un trop long protocole ? Des essais logiquement refusés pour le CO ? Questions-réponses après Castres-Montpellier

« Ça fait du bien, on le sentait bien cette année, c’était mérite », explique Gallou, 42 ans, supportrice du MHR après 17 ans. « J’étais en 2011 au Stade de France, ça nous était passé sous le nez (NDLR : victoire de Toulouse 15-10), et là, de voir leur réaction, une fois après, c’est juste parfait ». « Heureusement qu’on a gagné », souffle son fils Jonah, 8 ans et demi, portant le maillot du club, lui-même adepte de rugby.

« Ici, ici, c’est Montpellier ! » #COMHR #Top14 pic.twitter.com/93eeCNT9CS

– Tiffany Henne (@TiffanyHenne) 24 juin 2022

« Ils n’ont rien lâché, pas une seule seconde. La différence cette année, c’est l’envie, et ça se voit », enchaîne sa maman, en multipliant les photos. Et la supportrice d’avouer qu’elle ne s’attendait pas à tel scénario : « Ce n’est pas l’équipe de Castres que l’on connaît. Ils sont passés complètement à côté ». « On attend ça depuis si longtemps… On n’a pas de mots », lâche de son côté Eric, 54 ans, chauffeur-livreur, supporter du MHR depuis une quinzaine d’années.

A lire aussi :
Finale du Top 14 : pour le CO, l’entame de tous les maux

« C’est la même joie que le titre de Montpellier en foot il y a dix ans. En 2018, on avait fait une superbe saison et on s’était écroulés en finale », rappelle-t-il, en évoquant cette deuxième finale perdue pour le MRH.

? 10 ANS PLUS TARD… BRAVO AU @MHR_official ????

? MONTPELLIER ?#FinaleTop14 #COMHR #MHR pic.twitter.com/OdqHuMJE6D

— 100% MHSC ? (@100MHSC) 24 juin 2022

Un souvenir usé de la victoire 29-10 contre Castres. « C’est historique. J’espère que c’est le début d’une grande histoire. C’est un gros travail de plusieurs années que est récompensé cette année. Bravo à tous les joueurs. Mohed Altrad (le président du club, NDLR ) est là chercher Philippe Saint-André (le manager, NDLR) au bon moment », analyse Jean-Baptiste, 44 ans. Son fils Lénaïc, 8 ans et juché sur les épaules, est lui aussi « très content »: « J’aime bien aller au match avec lui », ajoute le papa. « c’est un spectacle où en peut se rendre tranquillement en famille ».

A lire aussi :
RÉACTIONS. Finale du Top 14 : « Ça donne envie de se remettre au boulot », promis Matthieu Babillot après la défaite de Castres

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.