l’essentiel
Après la défaite, la fête ! Ce 25 juin, les supporters castrais ont accueilli comme il se doit les joueurs du Castres Olympique, de retour de Paris pour la finale du Top 14. Après l’aéroport Castres-Mazamet jusqu’au centre-ville, place Soult, les Olympiens ont pu apprécier le soutien toujours aussi fort de leurs milliers de supporters.

Ce samedi 25 juin, les joueurs du Castres Olympique attendaient comme le Messie. Départ à l’aéroport, ou les joueurs ont atterri vers 15h30, une centaine de personnes sont présentes pour récupérer leur matériel.

En descendant du bus qui partait de Paris, Sandrine et Mireille ont poursuivi « l’aventure » en quittant l’aéroport. Drapeaux en mains, tee-shirt et maillot « Allez Castres » un peu froissés, malgré les cernes et la fatigue qui se lisaient facilement sur leurs visages, les deux femmes n’ont pas hésité à venir encourager une dernière fois « leurs chouchous ».

« Déception bien sûr, mais Montpellier a mérité sa victoire. Il n’y a rien à dire. Et quelque part, vaut mieux ça. On aurait encore été plus déçus de ne perdre que d’un point. Là au moins, c’ est clair. Montpellier a été meilleur, il faut le reconnaître », confiait Sandrine, qui avait tout de même à être là pour remercier les joueurs « pour leur magnifique saison. Cette défaite ne change rien. Quand on est un vrai supporter, sur Doit être là du début à la fin qu’on gagne ou qu’on perd. Même à Paris, juste après le match, on a continue à mettre le feu! On leur devait bien », a ajouté Mireille.

Après avoir quitté mon « le feu » à Paris, des supporters ont de nouveau fait le déplacement à l’aéroport.
DDM-PB

Un soutien-gorge fortement apprécié des joueuses lorsqu’ils ont posé un pied sur le tarmac, le coeur encore un peu lourd. Là aussi, la fatigue s’est lu sur leurs visages fermés. Mais grâce aux chants des supporters présents et à leurs acclamations tout au long du trajet sur leur bus impérial les menant au centre-ville de Castres, les Olympiens ont petit à petit retrouvé le sourire et l’envie de célébrer leur retour.

Cette supportrice a tenu à remercier particulièrement son "joueur préféré"Rory Kockott.

Cette supportrice a tenu à remercier particulièrement son « joueur préféré », Rory Kockott.
DDM-PB

« La défaite d’hier? C’est déjà oublié »

Du cote de la place Soult, pour patienter en attendant l’arrivée du bus de l’équipe, la première adjoint Hervé Pardo au nouvel anime la scène de l’écran géant installé sur la place: chorégraphies au son de chansons populaires, clapping et film de la soirée de vendredi soir sur l’autre place Pierre-Fabre où près de 12 000 Castrais étaient amassés pour suivre en direct la finale. Arrivés à Castres après Paris, les Amis du rugby, menés par leur leader Carlos Ferreira, ont chauffé un peu plus une foule en délire.

Et puis lorsque les joueurs sont enfin arrivés, dans une marée bleue et blanche, l’hymne de « La goffa Lolita » a retenu sur la place Soult. Un moment inoubliable où des milliers de supporters ont encerclé le bus des joueurs pour les motiver. Une immense ferveur populaire. « C’est pour ça qu’on est là, tout simplement. Pour leur dire un grand merci, leur assurer qu’on est toujours là et les féliciter. La défaite d’hier ? C’est déjà oublié », confie Gérard, qui monte dans le bus, après Lagarrigue jusqu’au centre-ville de Castres à vélo. Haranguant la foule, sous les chants des supporters, les joueurs ont défilé avant de monter sur scène pour demander leur public.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.