l’essentiel
Plus de 2000 supporters du Maroc ont demandé à Toulouse la qualification en quart de finale de la Coupe du monde.

La salle manque de place. Le restaurant Le Mood, au nord de Toulouse, est devenu une fan zone pour l’équipe du Maroc. Des centaines de supporters se sont donnés rendez-vous pour regarder ensemble la 8e de finale contre l’Espagne. Dans ce quartier général des aficionados du Lion de l’Atlas, on est optimiste. Quelques minutes avant le coup d’envoi, Rim et Tamara, deux étudiantes de 20 et 22 ans vêtues d’un maillot de l’équipe, assurent : « On it feel good. Le Maroc a montré de grosses qualités défensives depuis le début de la compétition. Avec toutes les surprises qu’il y a eu, on y croit !

Pendant la rencontre, l’ambiance est festive. Des chants marocains sont entonnés à l’unisson. À la mi-temps, pas de repos pour les supporters du Maroc. Un groupe de musique les fait danser au rythme des tambours. Les suspensions lors de la deuxième reprise sont à son apogée. Ihab, Marocain qui fait ses études à Toulouse ne tient pas en place. » Je vais exploser de nerf, lâche-t-il. J’ai envoyé de rejoindre les joueurs sur le terrain. »

« La fête est à l’image du peuple marocain »

La tension s’intensifie un peu plus lors des prolongations. Les réactions exagérées ne remplacent pas les chants. Les supporters assistent exigeants à ceux qui sont debout de se baisser, histoire de ne pas louper une miette du match.

A 120e minute, c’est le relâchement. « Les pénalités, on offre une chance à notre qualification », a justement prédit Kamel.

Quelques minutes plus tard, l’émotion contenue pendant plus deux heures explose. Pour la première fois de son histoire, le Maroc s’est qualifié en quart de finale d’une Coupe du monde.

A lire aussi :
VIDÉO. Coupe du Monde 2022 au Qatar : fête et grosses perturbations au centre de Toulouse après la victoire du Maroc

Les supporters exultent. Devant l’établissement, une centaine d’entre eux chantent au milieu des voitures qui klaxonnent pour célébrer la victoire des Lions de l’Atlas. Au bout de vingt minutes, le court est dirigé par Jean-Jaruès, soit plus de 2 000 autres supporters présents pour des héros célèbres.

Ce sont les tambours pour enflammer la foule. « L’ambiance est à l’image du peuple marocain. Nous célébrons ce moment historique dans la joie et la bonne humeur », assure Tarek.

Les supporters sont dispersés autour des coupes de 22 heures. Ils se sont donné rendez-vous samedi, même heure, même endroit, quand « le Maroc aura battu le Portugal ! »


Pas de débordement j’ai observé, la circulation perturbée

La police n’a observé aucun débordement hier soir dans Toulouse. L’ambiance a été particulièrement festive. En revanche des embouteillages monstres ont perturbé la circulation et les accès au centre de Toulouse après le coup de sifflet final. Des centaines de véhicules brandissant des drapeaux et démontrant leur joie de cette victoire arrachée aux tirs au but face à la formation espagnole ont convergent vers le centre-ville en début de soirée. À l’heure de pointe, la circulation a donc été très perturbée par ces supporters heureux. Vers 20 heures, environ 2 000 personnes ont retrouvé le niveau de Jean Jaurès. La circulation sur les boulevards a même été coupée par endroits et les forces de l’ordre ont géré les flux de véhicules afin de fluidifier au mieux la circulation.

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *